Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le blocus des États-Unis : sale coup porté au football cubain

Managua, 5 juillet (Prensa Latina) Le chancelier cubain, Bruno Rodriguez, et l’Association de Football de l’île ont rendu responsable le blocus nord-américain de l’acte de sale jeu qui maintient aujourd’hui au Nicaragua l’équipe nationale de ce sport. 

L’équipe antillaise a vu ses aspirations à participer à la phase préliminaire de la Coupe d’Or de la Concacaf frustrées par l’absence de visas d’entrée sur le territoire du pays hôte, les États-Unis, après plusieurs jours de démarches infructueuses, d’abord au Guatemala, puis à Managua.

Le ministre des Affaires étrangères a écrit sur son profil Twitter : 'Le gouvernement des États-Unis ne peut pas justifier le retard des visas de l’équipe cubaine de football, qui s’apprêtait à participer à la Coupe d’Or et a traité sa demande à l’avance dans un pays tiers'.

Le blocus nuit au peuple cubain, à la Concacaf et contrarie les rêves sportifs, a-t-il dénoncé.

L’Association de football de Cuba (AFC), dans un communiqué, s’est prononcée dans le même sens.

Une fois encore, des questions étrangères au sport empêchent notre pays de rivaliser sur le sol nord-américain et sur un pied d’égalité avec les autres équipes nationales, réduisant à néant les préceptes du fair-play et les droits légitimes de toute délégation sportive, a déclaré l’AFC.

Le pire, selon des sources diplomatiques consultées par Prensa Latina, c’est que samedi dernier, le consulat des États-Unis à Managua n’a pas remis les passeports (même sans visa) aux membres de la délégation.

Cette situation empêche le retour de plusieurs footballeurs dans les pays d’Europe et d’Amérique latine dans lesquels ils jouent.

Le milieu de terrain Onel Hernández, du club de Norwich City, en Angleterre, a qualifié cette journée de triste journée pour le football cubain.

'Comment est-il possible que tous nos concurrents soient là (en Floride, États-Unis) et pas nous, Concacaf ? ', a demandé Hernández à l’organisation directrice du football en Amérique Centrale, Amérique du Nord et dans les Caraïbes.

Malgré l’absence notoire de Cuba, les préliminaires de la Coupe d’Or ont commencé et la Concacaf a concédé la victoire pour non-présentation de Cuba à la Guyane française.

Cet événement a eu lieu 10 jours à peine après que 184 pays ont condamné le blocus imposé par les États-Unis à l’île à l’Assemblée Générale des Nations Unies, une politique d’asphyxie économique qui dure depuis six décennies.

peo/mem/fgn/cvl