Agence de Presse de l'Amérique Latine

Rejet de la décision du FC Barcelone de jouer à Jérusalem occupée

Ramallah, 6 juillet (Prensa Latina) L’Association palestinienne de football (PFA) a déploré hier la décision du club FC Barcelone de jouer un match amical avec l’équipe de Beitar dans une zone de la ville de Jérusalem occupée par Israël depuis 1967.

Bien que nous respections le droit de toute équipe de participer à des matchs amicaux avec toute formation, nous tenons à souligner le fait qu’en jouant ce match à Jérusalem, qui implique des activités dans la partie occupée, le FC Barcelone violerait les droits de la PFA, souligne l’entité dans un communiqué.

Les deux formations ont convenu de disputer une rencontre amicale le 4 août prochain.

Le texte de la PFA rappelle la visite du club catalan dans la région en 2013 avec un message de paix, mais indique qu’avec cette décision cette idée alors véhiculée semble maintenant floue pour des millions de Palestiniens et de personnes dans le monde qui luttent contre le racisme. 

La PFA signale par ailleurs que le FC Beitar est une équipe qui n’a jamais réellement engagé un joueur Arabe. Des joueurs de Bosnie et du territoire russe de Tchétchénie ont été contraints d’abandonner cette équipe suite à des attaques racistes.

À cet égard, l’entité prècise que le secteur ultra des supporters de ce club de Jérusalem, connu sous le nom de La Famille, est directement lié à divers actes de vandalisme, de terreur et de violence contre les Palestiniens, alors que ses chants incluent des slogans racistes, des insultes religieuses et appellent à brûler les peuples arabes et à tuer des arabes'.

La PFA souligne que le match se jouerait dans un stade érigé sur l’ancien village palestinien d’Al Malha, dont la population vit actuellement dans des camps de réfugiés.

Connu pour son groupe de supporter ultra virulent, le FC Beitar est la seule équipe de la première division israélienne à n’avoir jamais engagé un joueur Arabe.

En novembre 2007, à l’occasion de l’anniversaire de la mort de l’ancien Premier ministre Isaac Rabin, La Famille n’avait pas respecté la minute de silence convenue et avait au contraire scandé des cris en défense de Yigal Amir, le juif ultra-orthodoxe qui l’a assassiné.

Au cours de la saison 2012-13, les supporters radicaux de ce club ont notamment lancé une campagne s’opposant au recrutement de deux Tchétchènes : Zaur Sadaev, 23 ans, et Gabriel Kadiev, 19 ans. Le premier a joué sept matchs, le second un seul.

peo/ode/rob