Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un analyste confirme une croisade contre Cuba sur les réseaux sociaux

La Havane, 13 juillet (Prensa Latina) La croisade sur les réseaux sociaux pour promouvoir des troubles à Cuba confirme aujourd’hui l’utilisation d’outils de guerre non conventionnels, selon une analyse divulguée par l’expert espagnol Julián Macías Tovar.

Des comptes nouvellement créés et des bots pour répliquer massivement des messages et attirer l’attention des médias ont fait partie de la campagne SOS Cuba, promotrice d’une 'intervention humanitaire' dans le pays caribéen.

Selon l’analyste, l’opération a été lancée de l’étranger et a eu comme protagoniste l’argentin Agustín Antonelli, activiste politique lié dans plusieurs entreprises contre les gouvernements et mouvements de gauche en Amérique latine.

L’initiative a commencé par la demande d’une prétendue aide humanitaire, impliquant des artistes et des 'influenceurs', en raison du scénario épidémiologique complexe dû à la Covid-19 traversé par l’île actuellement, et s’est terminée par des appels à des mobilisations dans les rues cubaines, a détaillé Macías Tovar sur Twitter.

Dans cette croisade, des robots, des algorithmes et des utilisateurs créés pour l’occasion ont été utilisés intensivement, dans le but de faire chœur aux messages émis par les référents de la campagne manipulatrice, a révélé le spécialiste.

Si nous analysons les participants à la campagne avec le hashtag SOS Cuba, nous voyons un nombre très élevé de comptes créés les 10 et 11 juillet, a-t-il averti.

Il a également attiré l’attention sur la participation d’artistes avec des millions de followers qui n’utilisaient l’étiquette que sur Twitter, sans aucun texte l’accompagnant.

Cependant, a-t-il ajouté, la plupart des médias internationaux ont dit que les célébrités demandaient un couloir humanitaire pour Cuba.

À cet égard, Macías Tovar a souligné la volonté expresse du Gouvernement cubain d’accepter la solidarité internationale, même si La Havane a rejeté la campagne de désinformation à ce sujet.

peo/mem/ebr