Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le litige concernant l’or vénézuélien sera tranché par la Cour suprême britannique

Londres, 19 juillet (Prensa Latina) Le gouvernement britannique a réaffirmé aujourd’hui son soutien au président autoproclammé du Venezuela, Juan Guaidó, dans le litige sur l’or vénézuélien, mais les avocats du mandataire constitutionnel Nicolas Maduro ont nié que ce soit la fin de l’affaire.

Nous n’acceptons pas que la nouvelle déclaration limitée donnée par le Ministère des Affaires étrangères britannique soit définitive, mais au contraire, elle favorise le conseil de la Banque Nationale du Venezuela (BCV), a affirmé l’avocat Nicholas Vineall, qui représente l’entité nommée par Maduro dans cette affaire.

Le litige a été porté devant les tribunaux britanniques l’année dernière, après que la Banque d’Angleterre ait refusé de remettre à la BCV les réserves d’or évaluées à 2 milliards de dollars, sous prétexte qu’il y avait une demande similaire d’une commission désignée par Guaidó.

En première instance, un tribunal commercial londonien a établi que le mandataire autoproclamé avait autorité pour disposer des 30 tonnes du précieux métal, car le ministre des Affaire étrangères britannique de l’époque, Jeremy Hunt, l’avait reconnu comme président du pays sud-américain en février 2019.

La Cour d’appel a ensuite infirmé ce verdict, considérant que la reconnaissance de Guaidó comme président 'de jure' (de droit) n’excluait pas que Maduro soit reconnu par le Royaume-Uni comme le président 'de facto' (de fait), de sorte que l’affaire a été transmise à la Cour suprême.

Dans une déclaration remise ce lundi à la plus haute instance judiciaire britannique, le Ministère des Affaires étrangères local a réaffirmé son soutien au chef de l’opposition du pays sud-américain et a assuré qu’elle n’entretient des relations diplomatiques avec le gouvernement constitutionnel vénézuélien que pour des raisons pratiques.

Timothy Otty, l’un des avocats de l’opposant vénézuélien dans l’affaire de ce litige, a assuré aux juges que le communiqué officiel concluait le débat sur la reconnaissance d’autorité, mais Vineall a fait valoir que le texte ne fait aucune référence à l’autorité réelle que détient Guaidó au Venezuela.

Nous discutons ici de la souveraineté et du pouvoir au Venezuela, a souligné le représentant de la BCV.

L’audience sur l’or vénézuélien devant la Cour suprême britannique se déroulera jusqu’à mercredi ou jeudi, mais il est peu probable que les cinq juges rendent un verdict dans les prochains jours, a déclaré à Prensa Latina une source proche de l’affaire.

Le gouvernement vénézuélien entend utiliser les fonds provenant de la vente de l’or détenu à la Banque d’Angleterre pour acheter des fournitures médicales et de l’équipement pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Bien que Guaidó ait cessé d’être député à l’Assemblée nationale vénézuélienne en janvier dernier, après ne pas s’être présenté aux élections du mois précédent, il continue de s’autoproclamer mandataire intérimaire du pays sud-américain, avec l’appui de plusieurs gouvernements, dont ceux des États-Unis et du Royaume-Uni, qui n’ont pas non plus reconnu la victoire électorale de la coalition qui soutient Maduro.

peo/mgt/nm