Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les talibans déclarent la fin de la guerre en Afghanistan

Kaboul, 16 août (Prensa Latina) Les talibans ont déclaré aujourd'hui la fin de la guerre en Afghanistan après que leurs combattants sont entrés dans la capitale Kaboul et que le président Ashraf Ghani a quitté le pays dimanche. 

Le porte-parole du bureau politique des talibans, Mohammad Naeem, a déclaré à Al Jazeera que le groupe armé déciderait bientôt du type et de la forme du nouveau gouvernement afghan, et a remarqué que la sécurité serait assurée pour les citoyens et les missions diplomatiques.

Selon Al Jazeera, à Kaboul, les talibans contrôlent les rues de la capitale où tout est calme.

Les talibans ont envoyé un millier de membres de leurs forces spéciales pendant la nuit et dominent tous les points de contrôle.

Pour sa part, la Maison Blanche a annoncé qu'elle allait étendre sa "présence sécuritaire" en Afghanistan à près de six mille soldats, tandis que le Pentagone a autorisé le déploiement de mille soldats supplémentaires pour aider aux évacuations. Selon un communiqué, les troupes se concentreront "uniquement sur la facilitation" des efforts d'évacuation et "assumeront le contrôle du trafic aérien".

Washington va relocaliser des milliers de citoyens étasuniens, le personnel de la mission locale à Kaboul et leurs familles, ainsi que certains citoyens afghans éligibles pour des visas spéciaux d'immigrant de l'Afghanistan.

À l'arrivée des talibans à Kaboul, des foules de personnes se sont précipitées pour quitter le pays et l'aéroport de la capitale est devenu une scène de chaos et de bousculade.

Le président afghan Ashraf Ghani a démissionné de ses fonctions dimanche et a quitté le pays, en compagnie du secrétaire d'État Hamdullah Muhib et du chef du bureau administratif du président Fazel Mahmood Fazli, pour le Tadjikistan.

La victoire des talibans représente une défaite militaire pour les États-Unis, qui ont laissé le pays dans un état pire qu'en octobre 2001, lorsque Washington a envahi le pays après les attentats contre les tours jumelles de New York, dans le cadre d'une prétendue croisade contre le terrorisme.

Cette année, près de 360 000 Afghans ont été déplacés par le conflit, avec plusieurs millions de réfugiés et plus de 150 000 civils tués et de nombreux blessés par la guerre.

jcc/mem/abm