Articles

La Syrie déclare que les Etats-Unis sont le pays qui viole le plus les droits humains

Damas, 25 septembre (Prensa Latina) Le ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal al-Mekdad, a accusé aujourd’hui les États-Unis d’être le plus grand violateur de la Charte des Nations Unies et des Droits de l’Homme dans le monde.

Si Washington respectait la Charte, de nombreuses guerres et pressions auraient pris fin dans le monde, a déclaré le chef de la diplomatie dans une interview à la chaîne al-Mayadeen.

Il a reconnu que son pays n’a pas confiance dans les intentions des nations occidentales, dont les gouvernements, selon lui, sont ceux qui ont créé et soutenu le terrorisme en Syrie.

Ces pays continuent d’offrir des services médiatiques gratuits pour les activités des organisations terroristes, a déclaré le ministre.

Par ailleurs, il a déploré que Washington et ses alliés aient eu recours aux différents passages de la frontière pour livrer de l’aide aux organisations terroristes.

Les 'pays donateurs' agissent avec une pure hypocrisie parce qu’ils prétendent aider le peuple syrien, tout en lui imposant des sanctions et un blocus pour l’étouffer, a-t-il souligné.

Selon al-Mekdad, la dénommée loi 'César' (imposée par les États-Unis) sert Israël et cherche à assiéger les nations qui défendent leur souveraineté.

S’agissant de la situation des réfugiés, il a expliqué que les Syriens avaient quitté le territoire national à cause des organisations terroristes et a assuré que les pressions économiques exercées par les États-Unis empêchaient leur retour.

peo/npg/fm