Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le nouveau code de la famille cubaine vise à mieux protéger les femmes

La Havane, 15 octobre (Prensa Latina) Le projet de nouveau code de la famille de Cuba vise à éliminer toute discrimination à l'égard des femmes et donne la priorité à la protection des filles et des adolescents, selon la presse locale. 

La vice-présidente de l'Union nationale des juristes, Yamila González a mentionné qu'afin de renforcer la protection du groupe, le projet de loi proposait de faire passer l'âge exceptionnel du mariage de 14 (actuellement en vigueur) à 16 ans, et que seul le tribunal pouvait l'autoriser dans des situations très particulières.

Cela est lié à l'appel mondial en faveur de l'interdiction du mariage des mineurs, soutenu par une série d'études psychologiques, sociales et démographiques.

Selon la docteure en sciences juridiques, les recherches montrent que les mariages et les unions à cet âge, surtout chez les filles, les poussent à abandonner l'école, et souvent avec des personnes beaucoup plus âgées, ce qui entraîne souvent des inégalités et des grossesses chez les adolescentes.

Ce  fait est lié d’ailleurs à une coupure brutale dans le développement bio-psycho-émotionnel des mineurs qui s'éloignent des soins parentaux et assument une indépendance pour laquelle ils ne sont pas encore prêts.

D'autre part, le nouveau code renforce la participation des enfants et des adolescents aux relations familiales, le droit d'être entendu, de vivre dans un environnement sans violence, de bénéficier de la responsabilité coparentale et d'être protégé de tout espace violent.

Selon Mme González, la proposition de règlement donne la priorité à l'intérêt supérieur des mineurs impliqués dans un conflit et, à cette fin, les institutions de tutelle et de protection sont renforcées.

Selon la spécialiste, le document reprend intégralement le contenu des conventions internationales et aborde des questions faisant l'objet de recherches et de promotions dans le monde entier.

Le nouveau texte de l'avant-projet du Code de la famille sera soumis à l'Assemblée nationale du pouvoir populaire (Parlement) pour analyse et référendum populaire ultérieur.

jcc/mem/idm