Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Russie considère sa suspension en tant qu'observateur de l'OEA comme une grave erreur

Moscou, 22 avril (Prensa Latina) L'ambassadeur russe aux États-Unis, Anatoli Antonov, a estimé vendredi que la suspension de son pays en tant qu'observateur permanent de l'Organisation des États américains (OEA) en raison du conflit avec l'Ukraine était une grave erreur.

Le diplomate a dénoncé que jeudi lors d'une réunion extraordinaire du Conseil permanent de cette organisation pour discuter de la question, il n'a pas eu la possibilité d'intervenir, ni avant ni après le vote sur le document.

"Aujourd'hui, l'OEA s'est affaiblie. Il a rejeté un ami fiable. Dans cette situation, presque tous les pays de l'OEA ont perdu, à quelques exceptions près. Nous comprenons que nos partenaires d'Amérique latine subissent une pression sans précédent de la part des États-Unis et de leurs satellites", a déclaré le diplomate.

Il a affirmé que la mission  de toute structure internationale est d'unir les États dans la résolution de problèmes urgents qui sont nombreux dans la région, a-t-il dit, et a donné comme exemples la reprise économique post-Covid-19, la lutte contre la pauvreté et la correction des inégalités sociales.

"Au lieu de cela, nous observons des tentatives destructives visant à semer la discorde dans les rangs de l'organisation, à créer de nouvelles lignes de division en Amérique latine dans l'esprit de la fameuse doctrine Monroe", a ajouté Antonov.

Depuis qu'il a commencé à interagir avec l'organisation en 1992, des progrès ont été réalisés dans la collaboration concernant la lutte contre le terrorisme et les drogues.

"La question se pose : comment le gel de la participation de la Russie, qui est un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, permettra-t-il de progresser dans la mise en œuvre des tâches urgentes de l'OEA ? Qui bénéficiera de la suspension de notre statut d'observateur dans cette organisation ?

La résolution approuvant la suspension de la Russie a été soutenue par 25 membres du Conseil permanent de l'OEA, tandis que l'Argentine, le Brésil, la Bolivie, le Mexique, le Salvador, le Honduras, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint-Vincent-et-les-Grenadines se sont abstenus.

jcc/rgh/mml