Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les députés cubains abordent des lacunes du commerce intérieur

La Havane, 13 mai (Prensa Latina) Les lacunes dans la mise en œuvre de l'amélioration du commerce intérieur à Cuba ont été débattues aujourd'hui au sein de la Commission des services parlementaires, avec la participation du Premier ministre, Manuel Marrero.

Au Palais des congrès de La Havane, lors d'une séance de travail précédant la cinquième réunion extraordinaire de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire (parlement), la ministre du portefeuille, Betsy Diaz, a considéré que la transformation nécessaire dans la prestation de services à la population n'avait pas été réalisée.

Les députés se sont interrogés sur le fait que, malgré les dispositions adoptées, des problèmes y sont toujours quant à la variété, la qualité et la stabilité des offres, tant dans les unités gastronomiques que dans les autres établissements, d’autant que les prix élevés.

Ces aspects clés sont à la base de la perception par le public des changements dans le domaine ont expliqué les parlementaires ayant fait référence à la nécessité pour les différentes formes de gestion non étatique de pouvoir accéder au commerce de gros, afin d'entraîner une réduction des prix finaux.

À cet égard, ils ont dit qu'en juin le ministère devrait présenter une mise à jour de la politique du commerce de gros au Comité exécutif du Conseil des ministres.

Dans le cadre de cette amélioration, ils ont également créé des sociétés de commerce de gros dans tous les territoires du pays et la première entreprise commune de la branche, Gran Ferretero S.A., a été approuvée pour le commerce de gros de quincaillerie et de matériaux de construction pour les acteurs économiques qui sont en concurrence sur le marché national.

Le rapport présenté à la commission a mis en évidence des retards dans la mise au point du calendrier d'amélioration au moyen de ses 48 actions, notamment dans la création d'unités commerciales de base, l'application des processus de disponibilité de la main-d'œuvre et la consolidation des encaissements et des paiements par voie électronique.

Sur ce dernier point, ils ont souligné que cette option était disponible dans 10 636 établissements, mais qu'elle était insuffisante, d'où l'appel à promouvoir l'utilisation des passerelles de paiement et à rechercher des incitations pour que les entités et les clients se servent de ces plateformes.

Les députés ont par ailleurs noté les inefficacités du contrôle des activités indépendantes (privées) liées au secteur du commerce, ce qui porte atteinte au paiement des impôts et encourage la sous-déclaration.

En avril, le plan de circulation commerciale du pays a atteint un taux de conformité de 93 %, avec 15,902 milliards de pesos (plus de 662 millions de dollars) exécutés, un chiffre en hausse par rapport à l'année précédente, mais qui montre une non-conformité surtout dans la gastronomie et la vente de marchandises.

jcc/mem/kmg