Agence de Presse de l'Amérique Latine

Présage de nouveaux problèmes mondiaux à la suite des sanctions contre la Russie

Moscou, 13 mai (Prensa Latina) Le président-adjoint  du Conseil de sécurité de la Russie, Dmitri Medvédev, a présagé vendredi une large série d’inconvénients mondiaux suite aux sanctions imposées par les États-Unis et ses alliés à son pays. 

« De nouveaux conflits militaires surviendront dans des régions où la situation n’a pas été résolue par la voie pacifique au cours des années ou dans des endroits où l’on ignore les priorités de principaux acteurs internationaux », a écrit le haut fonctionnaire sur sa chaîne Telegram.  

L’également ancien Premier ministre et ex-président russe a considéré comme incontournable la résurgence de groupes terroristes tirant parti du fait que les autorités occidentales ont désormais les yeux braqués sur le conflit contre le pays eurasiatique.

« De nouvelles épidémies surviendront en raison de la négative à adopter une franche coopération dans le domaine sanitaire et épidémiologique ou en raison de l’emploi d’armes biologiques », a-t-il averti.

Jeudi, le président russe Vladimir Poutine a noté que les mesures occidentales contre son pays portaient de même atteinte aux économies des pays sanctionnés et provoquaient en grande partie une crise mondiale.

« Les auteurs des mesures, guidés par des ambitions politiques myopes et démesurées et par la russophobie nuisent à leurs intérêts sur place, à leurs économies et au bien-être de leurs citoyens à proprement parler », a-t-il estimé lors d’une réunion gouvernementale en ligne arrangée pour traiter des questions économiques.

Selon le président de la Russie, la poursuite de la politique des sanctions "obsessives" contre la Russie aura des conséquences plus graves, à n’être guère réversibles chez les citoyens de l’Union européenne et au sein des pays les plus pauvres du monde.

D’après lui, la responsabilité des conséquences mondiales des sanctions antirusses incombe aux pays occidentaux, prêts à sacrifier le reste du monde en échange de leur domination.

Le président a prévenu que plusieurs pays risquaient déjà de subir de la famine. Et puis, il a assuré que si les mesures punitives contre la Russie n'étaient pas dérogées, les répercussions seraient presque irrévocables pour l’Union européenne.

jcc/ssa/jcm/mml