Agence de Presse de l'Amérique Latine

Diaz-Canel souligne les progrès du vaccin cubain contre le cancer du poumon

La Havane, 20 juillet (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a souligné aujourd’hui les progrès du vaccin cubain contre le cancer du poumon Cimavax-EGF, conçu par le Centre d’immunologie moléculaire (CIM).

Sur son compte Twitter, le mandataire a partagé un article du journal Granma décrivant comment l’alliance entre l’institution cubaine et le Roswell Park Cancer Research Center, aux États-Unis, a favorisé le développement du médicament, et ce malgré le blocus nord-américain imposé à l’île depuis plus de 60 ans.

Le texte, qui cite un reportage de la chaîne Rusia Today, décrit comment la création de l’Innovative Immunotherapy Alliance, la seule entreprise mixte existant entre les deux nations, s’est traduite par une collaboration bilatérale bénéfique à toutes les parties.

Elle a facilité l’accès de Cuba à des équipements et des réactifs très difficiles à obtenir en raison des limites des mesures coercitives de Washington, tandis que les États-Unis ont pu accéder à un médicament avec d’excellents résultats et perspectives, souligne le média.

A propos du médicament, la docteur Elia Neninger a affirmé qu’il avait deux grands avantages : peu d’effets indésirables et une solution au grave problème de santé que constitue le cancer du poumon.

Pour sa part, le directeur adjoint du CIM, Kalet León, a déclaré qu’avec ce produit, des patients se remettent d’une tumeur avancée et pourraient même avoir une perspective de survie dans des conditions normales à très court terme.

CIMAvax-EGF développe deux études au sein de l’Institut Roswell Park. Selon Mary Reid, directrice de la recherche collaborative et professeure associée en oncologie, ce centre scientifique est la seule entité aux États-Unis à utiliser ce vaccin à des fins de recherche.

Il y a eu, a-t-elle détaillé, un premier essai de ce produit sur le cancer du poumon avancé, combiné avec les thérapies standard approuvées pour le traitement de cette maladie aux États-Unis.

Le second a une approche préventive, a-t-elle déclaré, car il est utilisé chez les personnes à haut risque de la maladie et pour un autre groupe de patients guéris, et ce afin d’éviter une rechute.

À Cuba, le produit passe actuellement par un essai de phase IV, a révélé la directrice des investigations cliniques du CIM, Tania Crombet.

Elle a révélé que, sur l’île, il est déjà utilisé dans les soins de santé primaires et que les données recueillies à ce jour confirment l’efficacité démontrée par les recherches précédentes.

peo/mgt/Ifs