samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Selon un journaliste, le réseau Globo a sauvé Bolsonaro d´une inévitable déroute

Brasilia, 25 octobre (Prensa Latina) Le journaliste Paulo Moreira Leite a estimé qu´en annulant « le traditionnel débat final entre les candidats présidentiels brésiliens présents au second tour, Globo (puissant réseaux de médias brésilien) a sauvé le leader d´extrême-droite Jair Bolsonaro d´une inévitable déroute face à son adversaire Fernando Haddad ».

« Pour le candidat du Parti Social Libéral (PSL), dont le discours est une collection de préjugés de tout type, la confrontation était une menace de la première à la dernière minute », a assuré le chroniqueur dans un commentaire publié par le quotidien Brasil 247.

Selon lui, « même si Haddad, candidat de la coalition El pueblo feliz de nuevo (Le peuple heureux de nouveau) et militant du Parti des Travailleurs (PT), est de ceux qui débattent avec un style de pugiliste technique, par des coups plus placés que violents, le risque de souffrir une défaite par knock-out pour Bolsonaro était évident ».

Lundi dernier, le réseau Globo a annoncé qu´il annulerai la confrontation prévue pour le 26, et a justifié cette décision par une note envoyée par la campagne du candidat d´extrême-droite alléguant que ce dernier était toujours limité par la poche de colostomie du côté droit de son abdomen, raison pour laquelle il doit éviter tout effort physique ou tout stress excessif.

« La TV Globo a ainsi été d´une gentillesse inappréciable envers la candidature de Bolsonaro, et a du coup confirmé une réputation de partialité historique, toujours à l´encontre des intérêts de la majorité de la population et contre les libertés démocratiques », a jouté Moreira Leite.

Cela sera la première fois, depuis le retour de la démocratie en 1989, que les brésiliens ne pourront assister à un débat entre les candidats présents au second tour des élections. Et ce malgré la nécessité de connaitre les propositions de chacun pour affronter et sortir le pays de l´une des plus graves crises de l´histoire du Brésil.

peo/agp/mpm

EN CONTINU
notes connexes