lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Trump sur le point d’annoncer une ambitieuse stratégie de défense anti-missiles

Washington, 17 janvier (Prensa Latina) Le président Trump annoncera aujourd’hui une nouvelle stratégie de défense anti-missiles ayant pour objet d’augmenter la portée et de perfectionner le système de défense à l’intérieur des États-Unis, à l’étranger et, possiblement, dans l’espace.

Ce plan, résultant d’une évaluation du système de défense commandée par le nouveau président républicain peu de jours après sa prise de pouvoir en janvier 2107, exige une troisième série d’intercepteurs à l’intérieur du territoire nord-américain afin de pouvoir se protéger contre les missiles balistiques intercontinentaux, indique le site digital « Politico ».

Cette nouvelle stratégie recommande également que soit approfondie l’idée -controversée- qu’il faut placer des armes en orbite afin de pouvoir attaquer des missiles  ennemis lancés à partir du sol.

La nouvelle feuille de route,  sur le point d’être présentée par le président au Pentagone, abordera le thème des missiles balistiques,  des missiles de croisière et autres armes d’avant-garde telles que les armes hypersoniques et l’énergie dirigée.

Selon The Washington Post, l’administration Trump tente d’augmenter les défenses balistiques des États-Unis à une échelle jusqu’ici inégalée depuis le plan « Star Wars » de l’ancien président Ronald Reagan  (1981-1989).

Ce même quotidien signale qu’il n’est pas encore clair si le Gouvernement obtiendra les fonds nécessaires pour assumer des ambitions si élevées, tant au niveau de la mission concernée que des objectifs technologiques.

Ce plan  » prétend être une stratégie nouvelle, une mise en place d’un système qui renforce nos capacités actuelles de défense anti-missiles et exige un investissement urgent pour développer de nouveaux concepts et de nouvelles capacités », a déclaré hier un fonctionnaire de la Maison Blanche lors d’une conférence téléphonique à ce sujet.

Interrogé  sur les relations avec la Russie et la Chine, et sur la possibilité qu’une augmentation des capacités de défense des États-Unis puisse devenir un signal pour la course aux armements, un représentant de la Maison Blanche a écarté cette hypothèse et certifié que le président Trump entretenait de « bonnes relations » avec les dirigeants russes et chinois.

Cependant, selon « Politico », ce document est présenté par la Maison  Blanche comme la première analyse exhaustive depuis 2010 sur la menace mondiale causée  par la présence de missiles. Il est la réponse aux dangers que présentent, aux yeux de Washington, non seulement l’Iran et la République Démocratique de Corée mais, aussi, Moscou et Beijing.

peo/ago/mar/cvl

EN CONTINU
notes connexes