mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La haut-commissaire pour les Droits de l´Homme de l´ONU annonce sa visite au Venezuela

Caracas, 7 mars (Prensa Latina) La haut-commissaire pour les Droits de l´Homme des Nations Unies, Michelle Bachelet, a confirmé hier sa prochaine visite au Venezuela en réponse à l´invitation du Gouvernement National.

Un groupe de cinq experts de l´ONU parcourra à compter du 10 mars les villes de Caracas, Valencia, Barquisimeto, puis éventuellement Puerto Ordaz, et ce pendant 10 jours avant l´arrivée de la fonctionnaire.

Parmi les objectifs de la visite figurent la vérification de l´état de crise humanitaire, que dénoncent des secteurs de l´opposition, ainsi que le traitement de sujets comme la santé, l´alimentation, la liberté d´expression, les conflits sociaux, le droit du travail et les violations des droits de l´Homme.

Les experts de l´ONU se réuniront en ce sens avec des organisations civiles et des représentants de l´Exécutif, a précisé la chaîne Venezolana de Television.

La fonctionnaire onusienne a pour sa part indiqué sur son compte Twitter que l´organisme international continue de réviser la situation actuelle du pays.

« Une mission de mon Office se rendra au Venezuela la semaine prochaine pour évaluer la situation du pays », a manifesté Bachelet.

Le 27 février dernier, lors d´une rencontre avec celle qui est également l´ancienne présidente du Chili, le chancelier vénézuélien, Jorge Arreaza, a réitéré l´invitation officielle réalisée en de nombreuses opportunités par le président Nicolas Maduro pour l´accueillir dans cette capitale.

Ce mercredi, la haut-commissaire a évoqué la situation du Venezuela lors de la remise de son rapport annuel sur les droits présenté à Genève, en Suisse.

Bachelet a rejeté l´usage excessif de la violence en assurant que la situation vénézuélienne « est aggravée par les sanctions », en référence au blocus économique imposé depuis 2015 par les États-Unis et leurs alliés pour déstabiliser cette nation sud-américaine.

peo/jf/ebr

EN CONTINU
notes connexes