lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela travaille à l’installation de sa propre plateforme technologique

Caracas, 15 mars (Prensa Latina) L’économiste vénézuélien José Rodríguez a averti que le sabotage cybernétique du Système Électrique National (SEN) pourrait être appliqué aux plateformes de paiement dont les avoirs sont détenus par des compagnies ayant leur siège social aux États-Unis.

Pour faire face à ce risque, José Rodríguez préconise de mettre en place des systèmes digitaux utilisant une technologie nationale afin de prévenir des attaques en provenance des États-Unis semblables à celles dont ont déjà été victimes l’Iran et la Russie.

« À mon avis, une nouvelle attaque sur le mode de celles utilisées contre l’Iran et la Russie pourrait être lancée à partir d’une plateforme de paiements, car les licences de ces plateformes sont soit détenues par des compagnies ayant leur siège aux États-Unis, soit sous contrôle du système Swift de Bruxelles », a insisté Rodríguez lors de son passage sur le programme « Boza con Valdes », retransmis par la Télévision Vénézuélienne.

L’un des facteurs renforçant une telle éventualité, estime-t-il, est le récent gel des opérations bancaires de la compagnie d’État « Petroleos de Venezuela » (Pdvsa). Il s’agit là d’une nouvelle escalade dans les actions menées par la Maison Blanche pour justifier une intervention militaire dans notre pays.

Pour cette raison, cet économiste est en complet accord avec la décision du Gouvernement de transférer les bureaux de Pdvsa de Lisbonne, Portugal, où se trouvait son siège social, à Moscou, la capitale de Russie, où l’on utilise un système bancaire différent qui permettra de vendre le pétrole aux conditions déterminées par les vénézuéliens eux-mêmes.

« Il faut que nous nous  préparions à monter une plateforme de paiement qui aura sa base au Venezuela et, pour ce faire, nous ferons appel à la technologie des pays alliés », a ajouté Rodríguez.

Pour conclure, il a rappelé que, face à ces actions constantes de déstabilisation (dont pourraient être victime, par exemple, les systèmes informatiques du Conseil National Électoral du Ministère de la Communication, parmi tant d’autres), il est nécessaire de travailler à l’installation d’une plateforme technologique générale qui dépendra entièrement du Venezuela.

peo/mgt/odf

EN CONTINU
notes connexes