mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Création de Prosur: arrivée au Chili de plusieurs présidents sud-américains

Par Rafael Calcines Armas.

Santiago du Chili, 21 mars (Prensa Latina) Les présidents du Brésil, Jair Bolsonaro; d’Équateur, Lenin Moreno; et du Pérou, Martin Viscarra, arriveront aujourd’hui à Santiago du Chili pour prendre part, demain, à un sommet de dirigeants d’Amérique Latine très controversé.

Cette rencontre, organisée à la demande du président chilien Sebastián Piñera, est considérée comme un point de départ pour la création de Prosur, une organisation dont le but est de remplacer l’Union des Nations Sud-Américaines.

Bien que la Présidence et la Chancellerie aient insisté sur le fait que l’objectif de Prosur était d’encourager l’intégration des nations de la zone en faisant preuve de pragmatisme et sans « a priori idéologique », l’enthousiasme avec lequel les gouvernements les plus à droite du continent ont accueilli cette initiative soulève bien des soupçons.

Les critiques proviennent des partis de gauche et du centre, de sénateurs et de députés, d’anciens ministres des Affaires Étrangères et d’ambassadeurs, ainsi que d’organisations sociales recouvrant un large spectre de la société.

De plus, plusieurs pays de la région n’assisteront pas à cette rencontre. En effet, en plus des représentants du pays d’accueil, on y trouvera le président d’Argentine, celui du Brésil, du Pérou, de l’Équateur, du Paraguay et de la Colombie. Mais en seront absents la Bolivie, l’Uruguay, la Guyane et le Venezuela, qui n’a pas été invité.

À quoi il faut ajouter que la présence de Bolsonaro à Santiago fait l’objet d’un ample rejet de la part de nombreux chiliens et que demain, vendredi, une grande manifestation est organisée sur  la Place  Bulnes, au centre de la capitale, à quelques pâtés de maisons du Palais de la Moneda, afin de montrer l’opposition de la population à Bolsonaro et à ses prises de position misogynes, racistes, pro-violence et pro-guerre.

Une fois ce sommet présidentiel terminé, Bolsonaro entamera une brève visite officielle au Chili. Il sera l’hôte du président Sebastiàn Piñera qui l’a invité à un déjeuner officiel avec des industriels, des hommes politiques, des sénateurs, des députés et des membres de cabinet.

Cependant, plusieurs députés et sénateurs ont refusé cette invitation; parmi eux, le Président de la Chambre des Députés, le Président du Sénat, et même, hier, un groupe de députés venant de divers horizons qui a présenté une Motion au Congrès pour que Bolsonaro soit déclaré « persona non grata ».

Un autre des principaux partisans de Prosur se trouve être Ivan Duque, le président Colombien, qui, avec Pinñera, était l’un des protagonistes de l’opération visant à introduire de force au Venezuela une cargaison de prétendue « aide humanitaire ». Avec le succès que l’on connait…

Duque est aussi venu au Chili en visite officielle et, avant le sommet avec les autres présidents, il sera personnellement reçu par Piñera au Palais de la Moneda.

D’après le programme prévu, les deux hommes s’entretiendront en privé avant d’élargir la réunion à d’autres ministres et fonctionnaires des deux pays.

Par la suite, ils feront une déclaration commune et un déjeuner sera offert en l’honneur d’Ivan Duque.

Peo/arc/rc

EN CONTINU
notes connexes