dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Pour le gouverneur de Porto Rico, les propos de Donald Trump sont « indignes »

San Juan de Puerto Rico, 28 mars (Prensa Latina) Ricardo Roselló Nevares, le gouverneur de Porto Rico, a aujourd’hui qualifié d’ « indignes » les propos tenus par le Président Donald J. Trump au sujet de la mauvaise gestion des fonds d’urgence assignés à Porto Rico pour faire face aux dégâts causés par l’ouragan « Maria ».

« De telles paroles ne conviennent pas à la dignité d’un président des États Unis. Elles manquent d’empathie. Elles sont irresponsables, lamentables et, surtout, totalement injustifiées « , a-t-il affirmé.

Selon des informations publiées par la presse nord–américaine, lors d’une rencontre avec des sénateurs républicains, Trump s’est plaint que l’aide attribuée à Porto Rico ait été trop importante par comparaison à celle reçue par d’autres états comme le Texas.

Il a également affirmé que le gouvernement portoricain n’avait pas fait bon usage de l’argent attribué, rapporte le Washington Post.

Le président du Comité du Budget du Sénat, Richard Shelby, a confirmé que, durant cette réunion avec le groupe républicain, Trump avait fait état de ses doutes sur l’opportunité d’accorder des fonds supplémentaires à Porto Rico étant donné que l’argent déjà attribué avait été mal utilisé.

« Je pense qu’il a raison en disant cela. Beaucoup de cet argent a été mal utilisé et parfois à des fins autres que celles auxquelles il était destiné « , estime Selby, qui est, comme Trump, membre du Parti Républicain.

Certains médias suggèrent même que les fonds envoyés par les États-Unis ont servi à rembourser une part de la dette publique qui s’élève à plus de 70 millions de dollars.

Roselló Navares, s’est rendu hier à Washington où il a remis une lettre au Président expliquant bien que « pas un seul dollar fédéral n’a servi au remboursement de la dette publique ».

« Cet incident est l’exemple de distorsions des faits le plus transparent de l’histoire des États-Unis. Les comptes de Porto Rico sont ouverts à toute agence fédérale qui voudra les consulter. Le gouvernement fédéral  peut compter sur notre entière collaboration », a écrit Roselló dans cette lettre rendue publique hier soir.

« Et -ajoute-t-il- mardi, nous sommes parvenus à un accord avec la FEMA (l’Agence Fédérale pour l’Attribution des Fonds d’Urgence) sur une échéance de remboursement pour tous les fonds que nous a remis l’Agence ».

« Dans cet accord le gouvernement fédéral reconnaît que tous les contrôles fiscaux appropriés ont été dûment effectués ».

peo/agp/nmr

EN CONTINU
notes connexes