lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique rejette toute spéculation quant à la fermeture de sa frontière nord

Mexico, 5 avril (Prensa Latina) Le secrétaire des Relations Extérieures du Mexique (SER), Marcelo Ebrard, a réitéré hier être préparé pour faire face à une situation difficile si la frontière nord du pays est fermée, mais s´est refusé à spéculer sur ce sujet.

Si tel est le cas, il a assuré que la réaction sera digne et respectueuse, sans permettre d´incidents, tout en précisant que le secrétaire d´État nord-américain, Mike Pompeo, ainsi que son équipe, ont dit qu´ils ne fermeront pas de postes sur la frontière commune.

Il a expliqué qu´une équipe des secrétariats des Relations Extérieures, de Gouvernement et de la Sécurité et la Protection Citoyenne, travaille sur une série de prévisions pour faire face à différents scénarios en cas de fermeture de la frontière.

Ebrard a détaillé que les problèmes actuels sur certains points de la frontière, en particulier à Ciudad Juarez, dans l´État de Chihuahua, sont dus au fait que les États-Unis ont réduit le nombre d´employés s´occupant du passage des véhicules.

La secrétaire d´Économie, Graciela Marquez, en est arrivée à des conclusions semblables en admettant qu´il existe effectivement une fermeture partiale de la frontière mais qu´elle n´est pas due à des restrictions au commerce imposées par les États-Unis, mais à « des décisions administratives qui se traduisent en restrictions commerciales ».

Sur la même ligne qu´Ebrard, la fonctionnaire a expliqué que les États-Unis ont relocalisé leurs fonctionnaires sur la surveillance suite à une restriction budgétaire, puis que les produits agricoles et de la pêche sont les principaux affectés par cette situation. Elle a tenu a souligné que cette situation ne touche pas uniquement le Mexique, mais également les consommateurs étasuniens.

La secrétaire du Gouvernement, Olga Sanchez Cordero, a quant à elle écarter l´approche d´une crise en raison du thème migratoire à la frontière avec les États-Unis, puis a assuré qu´il existe un dialogue permanent entre les autorités mexicaines et étasuniennes.

peo/agp/lma

EN CONTINU
notes connexes