mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

128 anciens combattants assassinés en Colombie depuis la signature de la paix

Bogotá, 16 avril (Prensa Latina)Le directeur de l´Agence pour la Réincorporation et la Normalisation de la Colombie (entité publique), Andres Stapper, a révélé hier que depuis la signature de l´Accord de Paix, entre l´État et l´ancienne guérilla des FARC-EP, 128 anciens guérilleros ont été assassinés.

Stapper a signalé que le Gouvernement National a mis en place plus de 199 schémas de protection sollicités par des collectifs d´anciens guérilleros des Forces Armées Révolutionnaire de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP).

Ses  déclarations ont eu lieu suite à l´émotion provoquée dans différents secteurs de la société, et particulièrement au sein du parti politique Force Alternative Révolutionnaire du Commun (né de l´ancienne guérilla), par l´assassinat avant-hier d´un bébé de sept mois, fils d´un ancien combattant.

Stapper a condamné le crime et a assuré que les autorités ont ouvert une enquête pour retrouver les auteurs de ce crime.

Les leaders du parti politique de la FARC, ainsi que de nombreuses organisations pour la défense des droits de l´Homme, se sont exprimés hier au sujet de cet assassinat et ont exigé des garanties au Gouvernement pour ceux qui ont rendu les armes et se sont engagés pour la paix et la réconciliation en Colombie.

L´avocat et défenseur des droits de l´Homme AlirioUribe a estimé sur son compte Twitter que « ni les bébés ne sont épargnés par les tueurs à gages ». Cet enfant assassiné dimanche dernier faisait pourtant parti des dénommés « bébés de la Paix », comme on appelle ici les enfants nés dans des zones de réconciliation et de réintégration à la vie civile depuis l´Accord de Paix de 2016.

peo/jf/tpa

EN CONTINU
notes connexes