vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Toujours pas de sentence pour l´assassinat de Berta Cáceres au Honduras

Tegucigalpa, 18 avril (Prensa Latina) Le Conseil Civique d´Organisations Populaires et Indigènes du Honduras (Copinh) a dénoncé le fait que la justice n´est toujours pas appliquée dans l´affaire de l´assassinat de Berta Cáceres.

Cette organisation a rappelé que le 29 novembre dernier, un tribunal a reconnu sept personnes coupables de l´assassinat de la leader sociale et environnementale, en reconnaissant également que des propriétaires et dirigeants de l´entreprise DesarrollosEnergeticos S.A. (DESA, Développements Énergétiques S.A.) étaient liés au crime.

« Cependant, jusqu´à l´heure, aucune des sentences correspondantes n´a été dictée », a souligné le Copinh sur son compte Twitter.

Berta Cáceres a été assassinée chez elle le 2 mars 2016 dans la ville La Esperanza, et ce malgré le fait qu´elle comptait sur des mesures de protection dictées par la Commission Interaméricaine des Droits de l´Homme (CIDH) pour la protéger des constantes menaces qu´elle recevait.

L´assassinat de la leader hondurienne, qui avait reçu le Prix Environnemental Goldman en 2015 pour son travail en défense des droits indigènes à la terre et à l´encontre d´un projet de barrage hydroélectrique, illustre parfaitement la crises des droits de l´Homme dans ce pays, ainsi que la profonde complicité du gouvernement.

Des sept personnes déclarées coupablesen novembre dernier, l´un d´entre eux est un officier de l´armée qui était toujours en activité lorsqu´il a été arrêté pour ce crime, et deux autres sont des militaires à la retraite.

peo/mem/otf

EN CONTINU
notes connexes