jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Venezuela: cinq morts et 233 arrestations à la suite de la tentative de coup d’État avorté

Caracas, 9 mai (Prensa Latina) Le solde de la tentative de coup d’État avorté du 30 avril dernier est de cinq morts et 233 arrestations, a fait savoir le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab.

« Le Ministère Public est en train de mener des enquêtes sur chacun de ces cas avant de parvenir à des conclusions définitives », a déclaré Saab à la chaine Venevision.

Il a ajouté que 18 personnes – des civils et des militaires- faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt de la part du Ministère Public.

« Le jour du coup d’État, nous avons pu constater que des parlementaires et certains officiers ayant le rang de lieutenant-colonel s’étaient engagé dans des actions en marge de la loi; et, en particulier, celui qui était jusqu’alors le chef du Détachement de la Garde Nationale Bolivarienne au Palais Législatif: Ilich Sánchez Farías », a précisé le procureur général.

Sánchez a induit en erreur les hommes se trouvant sous ses ordres. Il leur a dit qu’ils participeraient à une opération de routine et les a fait transporter à l’échangeur d’Altamira, à Caracas, où se trouvaient déjà les dirigeants de l’opposition Juan Guaidó et Leopoldo Lopez, à la tête des agents chargé de mener à bien le coup d’État, a-t-il expliqué.

« Dans cette affaire, le Ministère Public appliquera strictement la loi et la Constitution afin de défendre la paix et la stabilité de la République. C’est là notre priorité », a-t-il indiqué.

Mardi 30 avril, aux environs de 04:00 heures, près de la base aérienne de La Carlotta, a l’Est de la capitale vénézuélienne, un petit groupe de militaires à la tête desquels se trouvaient Guaidó et López ont tenté d’inciter la population à effectuer un coup d’État.

Les autorités de Caracas ont dénoncé cette opération destinée à destituer le gouvernement légitime du pays en déclenchant un soulèvement violent dans cette partie de la capitale.

De l’avis de Vladimir Padrino, le ministre de la Défense: « Le but de ces actions est de faire couler le sang. Mais les armes de la République seront toujours présentes pour défendre sa souveraineté et son indépendance ».

Peo/oda/ebr

EN CONTINU
notes connexes