lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Forum de Sao Paulo condamne les actions de Moro et de Lava Jato contre le Venezuela

Brasilia, 9 juillet (Prensa Latina) Le forum de Sao Paulo a ce week-end fermement condamné la tentative d’ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela des procureurs de l’opération Lava Jato et de l’ancien juge brésilien Sérgio Moro.

Le site « The Intercept » et le quotidien « Folha » de Sao Paulo ont publié, ce dimanche, de nouvelles informations montrant comment Lava Jato a essayé de renverser le président constitutionnel du Venezuela, NicolásMaduro, bien que cette opération n’ait pas obtenu l’accord unanime du groupe de travail impliqué dans cette opération.

Selon les messages rendus publics, Moro, l’actuel ministre de la Justice du Gouvernement Bolsonaro, désirait faire fuiter la délation que faisait courir la compagnie  Odebrecht sur de supposées commissions illégales au Venezuela.

« Il serait peut-être souhaitable de rendre publique l’accusation d’Odebrecht sur des pots de vin versés au Venezuela », ordonnait l’ancien juge le 5 août 2017.

Face à de telles révélations, un communiqué signé par Monica Valente, la secrétaire exécutive du Forum de Sao Paulo, indique que « s’il s’avère exact que l’ancienne Procureure Générale du Venezuela, Luisa Ortega Díaz, a participé à cette opération, il s’agit d’un acte totalement illégal car, étant donné qu’elle était en exil au Brésil, elle ne pouvait absolument pas coopérer avec une équipe du Ministère Public Fédéral (MPF) brésilien ».

Ce même communiqué remet en cause « la participation de l’association non-gouvernementale brésilienne « Transparencia Internacional », estimant qu’elle a outrepassé ses compétences en coordonnant l’action du Ministère Public Fédéral (MPF) dans une opération constituant une ingérence dans les affaires d’un pays tiers ».

Pour le forum, « si ces faits sont vrais, nous nous trouvons devant un acte de coopération internationale illégale, en infraction avec le principe de non-intervention dans les affaires internes d’un pays, comme il est prévu par la Constitution brésilienne, en plus de toutes les autres lois  internationales ».

Ces actions, souligne le message, « montrent une fois de plus que l’équipe de Lava Jato et l’ancien juge Moro travaillaient politiquement non seulement pour le Brésil, mais aussi dans un cadre international plus vaste, cherchant à déstabiliser et à s’ingérer dans la souveraineté d’autres peuples ».

peo/oda/ocs

EN CONTINU
notes connexes