lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela dénoncera devant l’ONU la violation de son espace aérien par les États-Unis

Caracas, 28 juillet (Prensa Latina) Le Gouvernement du Venezuela va dénoncer devant l’Organisation des Nations Unies la violation de son espace aérien par les États-Unis, a aujourd’hui fait savoir le ministre des Affaires Étrangères vénézuélien, Jorge Arreaza.

Sur son compte Twitter, le ministre a précisé que le Gouvernement nord-américain lui-même a reconnu être l’auteur de tels actes illégaux qui mettent en danger la navigation aérienne au-dessus du territoire vénézuélien.

Le chef de la diplomatie du Venezuela a qualifié ces actes d’ « extrêmement  graves » et a condamné la volonté constante de Washington de porter atteinte à tout prix à la paix et à la souveraineté du Venezuela.

« Comme nous l’avons déjà dénoncé, l’administration du président des États-Unis, Donald Trump, avoue de manière éhontée que Washington viole l’espace de contrôle aérien du Venezuela. C’est là un aveu criminel d’une extrême gravité. Il ne peut y avoir aucun doute sur les intentions de la Maison Blanche. Nous dénoncerons donc cet acte devant l’ONU », publie Arreaza sur son compte Twitter.

Ces déclarations sont une réponse à celles faites par Craig Faller, le chef du Commandement Sud nord-américain, à l’agence Associated Press et dans lesquelles il reconnaît la responsabilité des vols de reconnaissance effectués par les États-Unis au-dessus du territoire vénézuélien.

Un peu plus tôt, dans un entretien accordé à « La Voix de l’Amérique », Faller a assuré que « l’Armée nord-américaine continuera à survoler et à faire des opérations dans tous les endroits où s’appliquent les lois internationales, que ce soit autour du Venezuela, de l’Amérique du Sud ou de tout autre endroit au monde ».

De son côté, le Commandement Opérationnel de la Force Armée Bolivarienne (FANB) a dénoncé une nouvelle violation de l’espace aérien national par plusieurs avions-espions nord-américains.

Tout comme le 19 juillet dernier, le Système de Commandement de Défense Aérospatiale Intégral de la FANB a intercepté un appareil espion appartenant à l’Armée des États-Unis qui, en violation flagrante des traités internationaux, avait envahi l’espace aérien du Venezuela.

En mai dernier, un navire nord-américain se dirigeant vers le port de La Guaira dût être expulsés des eaux territoriales après qu’il ait déjà, la veille, traversé une zone économique exclusivement vénézuélienne.

Face à ces provocations constantes de la Maison Blanche, le ministre de la Communication et de l’Information, Jorge Rodríguez, a précisé qu’en un an l’espace aérien du Venezuela avait fait l’objet de 78 violations de la part des avions-espions des États-Unis.

peo/oda/odf

EN CONTINU
notes connexes