jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement de Bolsonaro destitue le contrôleur en chef de la déforestation au Brésil

Brasilia, 2 août (Prensa Latina) Le directeur de l’Institut National des Recherches Spéciales (INPE), Ricardo Galvāo, a annoncé hier sa destitution en raison des avertissements qu’il a donnés au gouvernement de Jair Bolsonaro sur l’état de la déforestation en Amazonie brésilienne.

Ce renvoi du dirigeant de l’INPE a lieu après que, jeudi dernier, Bolsonaro ait affirmé que les résultats des recherches présentées par cette institution « ne correspondent pas à la vérité » et ne faisaient que nuire à l’image du pays.

« Il semble que la déforestation soit en train d’augmenter mais pas de la manière dont l’a publié lINPE », a affirmé ce président souvent controversé qui avait déjà accusé de mensonge le centre de recherche et lui avait même reproché d’être « au service de quelque ONG ».

Face à ces déclarations, Galvāo, dont le travail  à la tête de l’INPE prenait fin en 2020, a critiqué les déclarations du chef de l’État qui, selon lui, « sont en contradiction avec les analyses de chercheurs  représentant le meilleur de la science brésilienne ».

« Mes paroles sur le président ont heurté en haut lieu; je serai donc destitué », a déclaré Galvāo après s’être entretenu avec le ministre de la Science et de la Technologie du Brésil, Marco Pontes, qui venait de lui annoncer la nouvelle.

Selon l’INPE, la déforestation a augmenté de 88 pour cent par rapport à la même période de l’année dernière, ce qui représente une surface totale de 920 kilomètres carrés.

Peo/jha/vdf

EN CONTINU
notes connexes