lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Mexique: nouvel assassinat de journaliste, le 11ème depuis décembre 2018

Mexico, 3 août (Prensa Latina) Le journaliste mexicain Jorge Celestino Ruíz Vázquez, collaborateur au quotidien « Gráfico de Xalapa » a été assassiné aujourd’hui dans la ville d’Actopan, Veracruz.

Cet homicide amène à 11 le nombre de reporters tués par balle dans l’exercice de leur métier malgré toutes les mesures prises pour renforcer leur surveillance personnelle depuis le 1 et décembre 2018, date à laquelle Andrés Manuel López Obrador est devenu président de la République du Mexique.

Selon les premières informations, le commissariat d’Actopan aurait reçu un appel téléphonique indiquant qu’une personne blessée par arme à feu avait été aperçue dans la localité de La Bocanita.

Une patrouille de la Police Municipale s’est immédiatement rendue sur les lieux et a trouvé le journaliste mort. En 2018, on avait déjà tiré sur ce dernier alors qu’il était au volant de sa voiture.

Le gouverneur de la province de Veracruz, Cuitláuac García Jiménez, a publié un communiqué sur son compte Twitter pour condamner le meurtre.

« Nous condamnons le lâche assassinat de Jorge Ruíz, un journaliste employé par la presse locale. Ce meurtre ne restera pas impuni. Nous en retrouverons les responsables. Nous avons déjà mis sur pied une opération spéciale afin de capturer les coupables », a-t-il indiqué.

De son côté, le secrétaire à la Sécurité Publique de l’État, Hugo Gutíerrez, a confirmé que l’opération avait déjà débuté.

Comme le gouverneur, il a, lui aussi, fait paraître un communiqué sur son compte Twitter:  » Je condamne énergiquement le meurtre du journaliste du « Gráfico de Xalapa », Jorge Ruíz Vázquez, qui a eu lieu à Actopan. Ce crime est un affront à la liberté d’expression. Ma solidarité avec la famille de Ruíz Vázquez et avec toute la profession des journalistes. Nous ferons tout en notre pouvoir pour arrêter les responsables de cet abominable meurtre », conclut Hugo Gutíerrez.

Peo/mv/lma

EN CONTINU
notes connexes