samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La manœuvre des États-Unis visant à discréditer les dirigeants vénézuéliens est dénoncée

Caracas, 8 août (Prensa Latina) Le ministre de l’Éducation, AristobuloIstúriz, a dénoncé le fait que l’inclusion de Tareck El Aissami sur une liste de trafiquants de drogue a pour but la mort morale des dirigeants de la Révolution bolivarienne.

Les déclarations d’Istúriz s’ajoutent à la vague de soutien qui a déferlé sur le pays lorsque les États-Unis ont inclus le vice-président sud-américain du Secteur Économique parmi la liste des personnes les plus recherchées.

Dans son intervention à la radio lors du programme DandoyDando, le dirigeant bolivarien a averti qu’il y a une menace physique derrière chaque anéantissement moral.

Il a encouragé El Aissami à rester ferme dans ses idéaux, puis a déclaré que le gouvernement nord-américain accusait de meurtre, de terrorisme et de trafic de drogue des dirigeants sociaux dans le monde entier, alors qu’il tue des peuplesentiers et que les États-Unis sont les premiers consommateurs de drogues.

Le 1 août dernier, le Ministère des Affaires Étrangères du Venezuela a publié un communiqué condamnant le harcèlement des institutions et des autorités vénézuéliennes, en violation des normes les plus élémentaires du droit international.

La veille, des ouvriers et des fonctionnaires du Ministère de l’Industrie se sont prononcés contre cette annonce, estimant qu’elle ne visait qu’à ternir l’honneur, la dignité et la morale d’El Aissami.

Par ces actions, la Maison Blanche cherche à saper la capacité et la confiance du peuple dans ses dirigeants et à frapper par ses attaques médiatiques contre la révolution bolivarienne, ont-ils déclaré.

peo/acl/ycv

EN CONTINU
notes connexes