samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lula : « Je me sens beaucoup plus libre que les juges qui m’ont condamné »

Brasilia, 13 septembre (Prensa Latina) L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a déclaré qu’il se sentait aujourd’hui plus libre dans sa cellule dans la ville de Curitiba, où il purge une peine de prison politique depuis avril 2018, que les juges qui l’ont condamné.

Cela a été confirmé par le prix Nobel de la paix 1980, l’argentin Adolfo Pérez Esquivel et le journaliste espagnol Ignacio Ramonet, après avoir rendu visite à l’ancien dirigeant ouvrier au siège de la police fédérale de Curitiba, capitale de l’État du Paraná.

‘(Lula) est très bien physiquement, il fait de la gymnastique tous les jours et reste intellectuellement très vivant. Comme toujours, il a fait de brillantes analyses de la situation intérieure du pays et de l’Amérique Latine. Mais également sur la politique inquiétante étasunienne dans la région’, a témoigné Ramonet à la presse après avoir quitté la surintendance de police.

Pour le militant argentin des droits de l’Homme et le journaliste espagnol, il est également surprenant que le fondateur du Parti des Travailleurs du Brésil, emprisonné depuis plus de 500 jours, soit de plus en plus convaincu que justice sera rendue dans son affaire.

Il sait que la justice brésilienne ne renoncera pas à le garder en prison politique. Mais il a la force d’un innocent et pense qu’il est plus libre ici que les juges qui l’ont condamné, a souligné Ramonet.

De son côté, Perez Esquivel, en plus de réaffirmé sa solidarité avec son ami, qu’il a visité une deuxième fois, et renforcé la mobilisation internationale pour sa libération immédiate, avait une autre raison de lui rendre visite : le prix Nobel de la paix.

L’architecte de profession est l’auteur du manifeste qui réclame cet honneur à Lula pour lutter contre la faim et la misère, et parce que ses résultats (en tant que président du Brésil) sont reconnus par les principales institutions et entités du monde.

Dans un mois, nous connaîtrons la résolution (du comité qui décide des candidats au prix Nobel de la Paix), a confirmé Esquivel, qui est convaincu que Lula a été condamné pour avoir sorti 36 millions de Brésiliens de la misère extrême, de la faim, de la marginalisation, et de la grave situation que vit le peuple brésilien’.

peo/Jha/ocs

EN CONTINU
notes connexes