jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’absence de public, un autre ennemi du Mondial d’athlétisme à Doha

Par Raúl Alejandro Del Pino Salfrán

Doha, 2 octobre (Prensa Latina) Les températures élevées peuvent aujourd’hui se permettre de dire qu’elles ne représentent plus le seul ennemi de Doha 2019, puisque les gradins vides ont sonné une nouvelle alarme pour les organisateurs de l’événement.

De nombreuses critiques ont plu du monde entier sur l’IAAF (Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme) et plus d’un journaliste présent dans la capitale qatarienne questionne l’organisation dirigée par le britannique Sebastian Coe pour avoir soutenu un hôte où ce sport n’a aucune popularité ni tradition.

Le point culminant de l’absence de public jusqu’à présent a été dimanche soir, lorsque les caméras de télévision ont capté le Kalifha International Stadium pratiquement vide au moment de la finale féminine des 100 mètres plats, une des épreuves les plus médiatiques de l’ensemble de la compétition.

Face à l’avalanche de critiques, le comité d’organisation a publié lundi un communiqué dans lequel il explique qu’après les deux premiers jours, où le stade a été rempli aux deux tiers environ de sa capacité, la nuit dernière la présence de spectateurs a diminué de moitié parce que c’était le premier jour de la semaine au Qatar.

‘Le défi auquel nous sommes confrontés avec un calendrier de compétition visant à soutenir l’audience télévisuelle mondiale est que certaines finales ne commencent pas jusqu’à la fin de l’après-midi et cela a un impact sur le nombre de spectateurs restant jusqu’à la fin de la session’, explique le texte.

Toutefois, il reste encore plusieurs jours de compétition et une nouvelle baisse de l’audience pourrait se produire si l’IAAF ne diminue pas les prix de certaines entrées, qualifiés de très élevés.

peo/Jha/rps

EN CONTINU
notes connexes