vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Espagne exhumera ce jeudi les restes du dictateur Francisco Franco

Par Eduardo Rodriguez-Baz

Madrid, 21 octobre (Prensa Latina) Le Gouvernement espagnol a aujourd’hui annoncé que, jeudi prochain, il serait procédé à l’exhumation des restes du dictateur Francisco Franco qui se trouvent en ce moment à l’intérieur du monumental mausolée du « Valle de los Caidos » afin de les inhumer postérieurement dans un cimetière plus discret.

Dans un communiqué, l’Exécutif en fonction du social-démocrate Pedro Sánchez a confirmé que le cadavre de Franco sera transféré ce jour-là au cimetière de Mingorrubio, dans le quartier madrilène d’El Pardo, où il sera enterré aux côtés de son épouse.

« Tant l’exhumation que la mise en terre se feront en présence de sa famille et dans l’intimité », précise le communiqué publié par le Palais de la Moncloa (siège de la présidence).

En tant que notaire suprême du Royaume, la ministre de la Justice en fonction, Dolores Delgado, sera présente lors de l’exhumation, du transfert et du nouvel enterrement de Franco, précise le texte du communiqué.

Le Gouvernement y explique également que, dès le début, il a soutenu que « les restes du dictateur ne pouvaient pas continuer à reposer dans un mausolée public qui exalte sa personnalité et sa fonction, ce qui est expressément interdit par la Loi sur la Mémoire Historique ».

Il a rappelé la décision « ferme et unanime » prise par le Tribunal Suprême le 30 septembre dernier « mettant fin au processus judiciaire et administratifs intenté par la famille pour que la dépouille du dictateur reste à l’intérieur du « Valle de los Caidos » « .

Dès son arrivée au pouvoir, en juin 2018, Sánchez s’était fait une priorité de mener à bien ce transfert afin que le « Valle de los Caidos » ne soit plus un lieu d’exaltation de la dictature franquiste (1939-1975).

Depuis son décès, en 1975, la dépouille de Franco se trouvait dans la basilique du « Valle de los Caidos », un énorme mausolée édifié au nord de Madrid entre 1940 et 1958 grâce, en grande partie, au travail forcé des prisonniers de guerre républicains ainsi que des prisonniers politiques de son régime.

Situé dans la municipalité de San Lorenzo de l’Escorial, ce panthéon très controversé constitue la plus grande fosse commune d’Espagne. 33 mille 883 personnes y sont enterrées, selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

Par une décision historique, le Congrès des Députés a ratifié, le 13 septembre 2018 la proposition du Gouvernement d’exhumer les restes de l’homme qui gouverna le pays avec une main de fer entre 1939 (fin de la Guerre Civile, commencée en 1936) et 1975.

S’appuyant sur une réforme de la Loi sur la Mémoire Historique, l’administration de Sánchez demanda que le cadavre du général putschiste soit enlevé du « Valle de los Caidos », considéré comme l’unique monument encore existant en l’honneur d’un dirigeant fasciste dans toute l’Europe.

Peo/tgj/edu

EN CONTINU
notes connexes