jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Condamnation au Pérou des accusations de l’OEA contre Cuba et le Venezuela

Lima, 24 octobre (Prensa Latina) Le communiqué de l’OEA reprochant à Cuba et au Venezuela d´être responsables des manifestations sociales en Amérique Latine démontre sa servilité aux États-Unis, a déclaré aujourd’hui l’analyste international péruvien Alberto Adrianzén.

« Ce communiqué ridicule ne montre pas seulement le caractère réellement servile de l’OEA (Organisation des États Américains) envers les États-Unis, ainsi que de son secrétaire général, Luis Almagro, mais aussi combien il est difficile de construire des démocraties dans la région indépendamment des intérêts nord-américains », a-t-il manifesté.

Lors de déclarations à Prensa Latina, l’ancien conseiller présidentiel a ajouté que la déclaration de l’OEA démontrait le degré de folie, de stupidité et de ridicule dans lequel cet organisme est tombé.

‘Ce communiqué du Secrétariat Générale de l’OEA est une honte et montre l’aveuglement d’une droite intolérante et autoritaire’, a-t-il souligné.

Après avoir considéré que le texte avait été rédigé par Almagro lui-même, il a signalé le contexte des processus électoraux en Argentine, Bolivie Uruguay, où des forces progressistes sont données favorites.

La déclaration de l’OEA, qui accuse Cuba et le Venezuela de déstabiliser les démocraties, a été diffusée après ce qu’Adrianzén qualifie de grande rébellion populaire en Équateur et avant la rébellion actuelle au Chili.

L’analyste a averti que ‘discuter de la démocratie dans la région sans tenir compte du fait que la droite régionale et les États-Unis ne tolèrent ni ne toléreront pas les gouvernements de gauche, c’est une erreur’. Puis il a critiqué l’énorme hypocrisie de ceux qui se querellent en parlant de démocratie et d’autoritarisme.

peo/acl/mrs

EN CONTINU
notes connexes