mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba ouvre des magasins pour capter des devises et stimuler l’économie

La Havane, 28 octobre (Prensa Latina) Plus de 10 établissements ont ouvert aujourd’hui leurs portes à Cuba pour vendre des biens en devises, dans le cadre de la stratégie des autorités pour attirer ces monnaies et contribuer au développement socio-économique du pays.

Selon des sources officielles, 12 magasins ont ouvert dans cette capitale et un autre dans la ville de Santiago de Cuba, bien que le plan soit de parvenir à 77 entités dans les semaines à venir.

Des téléviseurs de grand format, des réfrigérateurs haut de gamme et des machines à laver automatiques, des motos électriques et des pièces automobiles seront vendus dans les centres à des prix plus avantageux.

Pour acheter ces produits, il faudra ouvrir des comptes libellés en dollars des États-Unis, associés à des cartes magnétiques, mais il est également possible d’effectuer des dépôts en euros, en livres sterling, en dollars canadiens, francs suisses, pesos mexicains, couronnes danoises, norvégiennes ou suédoises et yens japonais.

La vice-présidente de Banco Metropolitano, Marina Torres, a précisé il y a quelques jours qu’environ 10 mille personnes avaient déjà ouvert des comptes pour cette modalité, dont 13 % ont effectué des dépôts en espèces.

Cette initiative fait partie d’un ensemble de mesures annoncées le mois dernier par le vice-président cubain Salvador Valdes pour dynamiser le commerce et éviter la fuite des capitaux.

Il avait indiqué que l’objectif était de gérer l’importation de marchandises à des fins non commerciales, que de nombreux cubains achètent à l’étranger puis vendent en fait dans le pays.

‘La somme d´argent qui sort pour acheter ces produits est importante, et nous devons la collecter comme source de devises pour ravitailler notre industrie et les chaînes de magasins’, avait-t-il souligné.

En outre, des personnes physiques seront autorisées à importer certains produits par l’intermédiaire d’entreprises publiques.

Ces actions visent à stimuler l’économie nationale, qui est confrontée à divers défis.

Nous avons énuméré les principaux problèmes économiques qui commencent par le niveau élevé d’endettement, l’insuffisance des recettes d’exportation, les créances et la prédominance d’une mentalité importatrice qui nuit à l’initiative et la créativité (…) mais aussi le faible niveau d’épargne’, a récemment exprimé le président Miguel Diaz-Canel.

À cela s’ajoutent les effets du blocus étasuniens et de la politique de sanctions du mandataire Donald Trump, qui comprend notamment la limitation des envois de fonds, l’interdiction de voyager pour les croisiéristes, la persécution des pétroliers qui transportent du pétrole brut dans le pays, la réduction des vols à destination de Cuba et les limites aux exportations l´île de produits ayants plus de 10 pour cent de composants nord-américains .

peo/mem/rob

EN CONTINU
notes connexes