mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les élections en Colombie affichent de nouveaux résultats

Bogota, 28 octobre (Prensa Latina) Plusieurs éléments sautent aux yeux après les élections locales en Colombie : la victoire d’une femme à la mairie de Bogota et d’un ancien guérillero à celle de Turbaco, ainsi que le recul du parti au pouvoir, le Centre Démocratique.

Pour la première fois, les habitants de Bogotá ont élu la veille une femme au poste de maire de la capitale colombienne : Claudia López, qui assumera le 1er janvier prochain la deuxième fonction publique la plus importante du pays.

Après les élections régionales et locales, Lopez, soutenue par le parti Alliance Verte, reconnue pour sa lutte contre la corruption et avec des propositions comme la lutte contre l’insécurité, a été la première femme gagnante par vote populaire avec plus de 1.104.600 bulletins.

Lors des premières élections de ce type depuis la signature en 2016 de l’Accord de Paix entre l’État et les ex-FARC-EP, l’ancien guérillero Guillermo Torres a été élu maire de la municipalité de Turbaco, l’une des plus importantes du département de Bolivar (nord).

Avec le soutien des partis Colombie Humaine et Union Patriotique (UP), il s’est imposé avec 17 mille 73 votes en sa faveur.

‘Guillermo Torres, artiste de la paix et poète de la vie, est le premier ancien guérillero des ex-FARC-EP à remporter une mairie. Le peuple de Turbaco se félicite de cette réalisation du processus de paix. Nos meilleurs vœux, notre amour pour la paix et notre amour pour la victoire !’, a écrit sur son compte Twitter le parti de la Force Alternative Révolutionnaire du Commun (FARC), issu de l´ancienne guérilla.

Dans le même temps, le leader social Marino Grueso a remporté la mairie à Guapi, département du Cauca (sud-ouest), pour la Coalition Front Ample (Mouvement Alternatif Indigène et Social, UP, FARC et Colombie Humaine).

Le fait que le Centre Démocratique, fondé par l’ancien président Álvaro Uribe et actuellement au pouvoir, ait perdu en plusieurs lieux où il avait placé ses principaux candidats, Bogota, Medellin et Cali, est un autre élément nouveau qui ressort clairement de la journée électorale.

Ce qui s’est passé à Medellín, où, contre toute attente, Daniel Quintero a été élu maire en se présentant comme candidat indépendant pendant toute sa campagne est particulièrement frappant.

Pour le sénateur et ancien candidat à la présidence Gustavo Petro, Uribe et l´actuel président Ivan Duque ont été vaincus dans toute la Colombie.

« Si le gouvernement d’Ivan Duque ne comprend pas que les élections d’aujourd’hui sont aussi un plébiscite sur sa gestion et que son parti a subi une défaite retentissante au niveau national, il aura d’autres surprises à l’avenir », a estimé le journaliste Félix de Bedout sur son compte Twitter.

Selon Ivan Cepeda, de la Commission de Paix du Sénat, ‘il y a une victoire claire dans tout le pays des forces alternatives et de la paix’.

Des millions de Colombiens se sont rendus la veille aux urnes pour élire 1 101 maires, 32 gouverneurs, 1 101 conseils municipaux, 32 assemblées départementales et 1 040 conseils administratifs locaux pour la période 2020-2023.

peo/tgj/mfb

EN CONTINU
notes connexes