vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU se félicite du début du Comité Constitutionnel syrien

Nations Unies, 31 octobre (Prensa Latina) Le Secrétaire général de l’ONU, AntónioGuterres, se félicite du début officiel hier du Comité Constitutionnel composé de différents secteurs de la société syrienne et créé pour faire avancer le processus politique.

Dans un communiqué, le plus haut représentant de l’ONU a estimé que cette instance peut ouvrir une nouvelle voie offrant des opportunités importantes.

Le mécanisme, dirigé par la Syrie et possibilité  par l’ONU, commencera ses travaux à Genève afin de progresser vers un règlement pacifique de la situation dans cette nation du Levant.

Pour la première fois, le Gouvernement de Damas et la Commission de Négociations de Syrie d´opposition, en collaboration avec  la société civile, se réuniront et feront le premier pas sur la voie politique, a déclaré le secrétaire général.

‘Je suis heureux que la représentation des femmes au sein du comité soit très proche de 30 pour cent : l’ONU a été ferme pour assurer ce seuil minimum’.

Guterres espère que les parties travailleront ensemble de bonne foi en vue d’un règlement de la situation, conformément à la résolution 2254 (de 2015) du Conseil de Sécurité, qui réponde aux aspirations des Syriens et soit fondé sur un profond engagement concernant la souveraineté, l´indépendance, l´unité et l´intégrité territoriale du pays.

Selon le diplomate portugais, le lancement et le travail du Comité Constitutionnel doivent s’accompagner d’actions concrètes visant à instaurer la confiance.

Une participation significative à cette instance, accompagnée d’une cessation des hostilités sur l’ensemble du territoire, fourniront à l’envoyé spécial pour la Syrie, GeirPedersen, l’environnement nécessaire pour s’acquitter efficacement de son mandat visant à faciliter un processus politique plus large, a-t-il estimé.

Le 23 septembre dernier, le plus haut représentant de l’ONU a annoncé l’accord sur la création d’unComité Constitutionnel syrien inclusif et équilibré.

En effet, la création d’un tel mécanisme a été l’un des points convenus lors du Congrès du Dialogue National Syrien tenu à Sotchi en janvier 2018.

Selon Pedersen, ce comité ne résoudra pas à lui-même  le conflit et les défis actuels en Syrie, car cela ne pourra seulement  se faire que par des progrès et des mesures tangibles sur le terrain.

À cet égard, Moscou et Damas soulignent la nécessité de mettre fin à la menace terroriste dans la région, car c’est la seule façon d’établir une paix durable et de faire avancer le processus politique.

Il y a environ neuf ans, un conflit a éclaté en Syrie, principalement en raison de l’intérêt de l’Occident et de ses alliés régionaux à imposer un changement de régime et à renverser le président Bachar el-Assad.

peo/lb/ifb

EN CONTINU
notes connexes