lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Chili lors d´une nouvelle journée de blocus national

Santiago du Chili, 25 novembre (Prensa Latina) Le Chili s’est levé aujourd’hui avec une nouvelle journée de blocus national convoquée par les organisations syndicales du Bureau de l’Unité Sociale, et qui sera le préambule d’une grève générale prévue demain.

Les organisateurs de cette protestation du vaste mouvement populaire qui bouleverse le Chili depuis le 18 octobre, prévoient que ce lundi le blocus inclura les travailleurs portuaires et aéroportuaires au niveau national, auquel s’ajouteront demain des syndicats des secteurs de l’éducation, de la santé et des fonctionnaires, entre autres.

Les manifestations sont une démonstration de rejet de la façon dont le gouvernement fait face aux revendications de la population, ne dialogue qu’avec les partis politiques et n’écoute pas le mouvement social qui est à la tête des manifestations de masse.

À cet égard, Barbara Figueroa, présidente de la Centrale Unitaire des Travailleurs (CUT), a noté que le processus constitutif conclu avec certaines forces politiques ne tient pas compte de la gravité de la crise que traverse le pays et ne renforce pas la nécessité d’une Assemblée Constituante qui garantisse la participation démocratique de tous.

Elle a également appelé à la fin de la répression policière contre les manifestations pacifiques et a affirmé qu’il devait y avoir vérité, justice et réparation pour les victimes de violations des droits de l’Homme.

Pour sa part, le porte-parole de l’Union Portuaire du Chili, José Salazar, a déclaré que ce syndicat, en coordination avec les travailleurs du secteur et les dockers de Valparaiso, commencera la grève à partir de 08.00 heure locale dans les 24 ports du pays pour paralyser complètement les travaux.

Lundi, une mobilisation est prévue à 17 heures sur la Place de la Dignité (Baqueno), où les femmes auront un grand rôle pour la commémoration de la Journée contre la violence sexiste, et pour la soirée est annoncée un concert populaire de casserole au niveau national.

Puis, demain mardi, les manifestations débuteront à partir de 11h dans toutes les villes du Chili.

Ce blocus commence à un moment où le président Sebastián Piñera a annoncé la présentation au Congrès d’un projet de loi permettant la présence de l’armée dans les rues pour ‘sauvegarder l’infrastructure critique’ , ce qui a provoqué un fort rejet de ceux qui pensent que cela engendrera une plus grande répression.

Peo/tgj/rc

EN CONTINU
notes connexes