mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La pauvreté augmente en Amérique Latine, affirme la Cepal

Santiago du Chili, 28 novembre (Prensa Latina) Un appel à construire dans les nations d’Amérique Latine des pactes sociaux pour atteindre l’égalité, a aujourd’hui été lancé par la Cepal, qui a également signalé une augmentation de la pauvreté sur le continent.

Cette situation est reflétée dans le rapport Panorama Social de l’Amérique Latine 2019, présenté aujourd’hui par la Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Cepal)en son siège de cette capitale.

D’après le document, près de 77 % de la population de la région appartient aux couches à faible revenu et à revenu intermédiaire, alors que les groupes à revenu élevé ne représentent que 3 %, ajoutant que bien que la dénommée classe moyenne ait augmenté entre 2002 et 2017, elle est confrontée à des carences et des vulnérabilités notables.

Le plus négatif est la tendance à la hausse des personnes en dessous du seuil de pauvreté depuis 2015, qui représentent 30,1 % de la population en 2018 et 10,7 % en situation d’extrême pauvreté et qui, selon le Cepal, passeront respectivement à 30,8 et 11,5 à la fin de 2019.

Cela se traduit par près de 185 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté en 2018, dont 66 millions vivaient dans la misère, mais fin 2019, 6 millions s’ajouteraient aux premiers, et le même nombre à ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté.

Le rapport note que les enfants et les adolescents, les femmes, les indigènes et les personnes d’ascendance africaine, les ruraux et les chômeurs sont les plus touchés par la pauvreté.

En présentant le document, Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de laCepal, a noté que tout au long de la dernière décennie, cet organisme régional a insisté sur le fait qu´atteindre l’égalité est le fondement du développement des pays et qu’il est aujourd’hui plus urgent de progresser vers des États fondés sur les droits et l’équité.

Elle a estimé que les États devaient permettre à leurs citoyens l´accès à des systèmes universels de protection sociale et à des biens publics essentiels tels que la santé et l’éducation de qualité, le logement et les transports.

Elle a également noté que la réduction de l’inégalité des revenus était essentielle pour progresser dans la réduction de la pauvreté et atteindre les objectifs de développement durable de l’Agenda 2030.

Le rapport de laCepal conclut que l’élimination de la pauvreté et la réduction des inégalités et de la vulnérabilité des couches à revenu faible et intermédiaire nécessitent des politiques d’inclusion sociale et d’emploi.

En outre, un marché du travail qui garantisse des emplois de qualité et des salaires décents, élimine les obstacles à l’insertion professionnelle des femmes et renforce la mise en place de systèmes de protection sociale complets et universels est nécessaire.

peo/mgt/rc

EN CONTINU
notes connexes