mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Honduras fait face au défi de l’immigration en pleine crise sociale

Tegucigalpa, 6 janvier (Prensa Latina) Le Honduras est confronté aujourd’hui à la déportation de milliers d’immigrants en provenance du Mexique et des États-Unis, au milieu de la pauvreté et de l’insécurité sociale.

Selon les chiffres officiels, plus de 100 mille personnes ont été expulsées en 2019, pour la plupart d’Amérique du Nord et d’autres parties du monde comme l’Asie, l’Europe, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud.

Malgré les accords de migration ou d’asile conclus avec les États-Unis, le Mexique, le Guatemala et El Salvador, la population hondurienne recherche à l’étranger de meilleures conditions de vie et plus de 400 personnes ont été expulsées avant même la fin de la première semaine de 2020.

Selon les critiques du Parti Liberté et Refondation (Libre) au budget de l’État pour 2020, le niveau de crise parmi les honduriens apparaît dans tous les indicateurs du modèle néolibéral et dans la douleur des migrants. Libre expose dans un document comment six Honduriens sur 10 sont ouvertement au chômage ou sous-employés et quatre sur 10 vivent dans l’extrême pauvreté.

Le paysage social du peuple est insupportable et inhumain, après des hausses incontrôlables des prix des denrées alimentaires et des coûts élevés des services publics tels que l’électricité, l’éducation, la santé et les transports.

La Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes définit le Honduras comme la nation la plus pauvre de tout le continent, une réalité à laquelle des milliers d’immigrants tentent d’échapper chaque année.

peo/Jha/Yma

EN CONTINU
notes connexes