mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Caravane des migrants demande au Mexique un libre accès pour se rendre aux États-Unis

Guatemala, 20 janvier (Prensa Latina) Un groupe de migrants de la première caravane de 2020 qui attend dans la ville de Tecún Umán, à la frontière Guatemala-Mexique, a demandé aujourd’hui un libre passage au président de ce dernier pays, Andrés Manuel López Obrador.

Sans donner leurs noms et lors d’une conférence de presse improvisée, une quinzaine de migrants ont fait paraître une lettre qu’ils remettront aux autorités mexicaines pour obtenir l’entrée par le pont Rodolfo Robles, a reporté la chaîne d´information TN23 News.

Les leaders du groupe se sont engagés à maintenir l’ordre et à nettoyer les villages par lesquels ils transitent, comme ils l’ont fait au Guatemala.

‘Nous n’allons pas briser l’ordre, nous ne voulons pas cela, nous sommes des gens décents et travailleurs, nous allons maintenir la discipline’, ont-ils insisté.

Selon eux, les douanes de ce pays d’Amérique Centrale ont enregistré 5 000 personnes qui ont franchi les points de passage frontaliers avec le Honduras, d’où proviennent la majorité des hommes, des femmes et des enfants qui s’exposent à ce dangereux trajet.

‘Il s’agit d’un dialogue’, ont déclaré les hommes à la tête de la commission qui a tout d´abord donné trois heures pour obtenir une réponse de López Obrador.

Lundi, le consulat mexicain à Tecún Umán a indiqué qu’il continuerait à promouvoir une migration sûre, ordonnée et régulière, conformément au Pacte mondial sur les migrations

Dans un message adressé à un millier de Centraméricains concentrés dans cette ville frontalière guatémaltèque, l´entité a réaffirmé que les actions de coopération dans les pays du cône nord de l’Amérique Centrale se poursuivent dans le cadre du Plan de développement intégré (PDI) avec l’appui de l’ONU.

Il s’agit d’un vaste programme de coopération lancé par le Gouvernement mexicain pour s’attaquer aux causes des flux migratoires à partir de ces pays vers les États-Unis.

Des réunions de coordination entre les autorités mexicaines et guatémaltèques ont eu lieu la veille à Tecún Umán, avec l’accompagnement d’organismes internationaux et de la société civile pour venir en aide aux migrants qui y sont arrivés.

Cette nouvelle caravane, la première de 2020, est partie la semaine dernière de San Pedro Sula, au Honduras, et a parcouru plusieurs points de la terre du Quetzal sans grands problèmes.

Selon des informations parues dans la presse, quelque 300 d’entre eux ont accepté de participer aux programmes du PDI, tandis que d’autres sont retournés dans leur pays d’origine à la suite des mesures prises par le Gouvernement guatémaltèque.

Jusqu’à présent, le respect de la dignité humaine des migrants est garanti par le logement, la nourriture et les soins médicaux dans les abris, les camps et les églises de Tecún Umán.

On leur explique aussi les risques d’une traversée irrégulière et d’être victimes de trafiquants d’êtres humains.

Pourtant, beaucoup rejettent les offres du Mexique et persistent dans l’idée d’arriver aux États-Unis.

Il a également été annoncé aujourd’hui qu’une autre caravane, cette fois composée de Salvadoriens, était en route vers le nord dans le même but.

peo/mgt/mmc

EN CONTINU
notes connexes