lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement putschiste suspend les Jeux Sportifs Plurinationaux en Bolivie

La Paz, 7 février (Prensa Latina) Le gouvernement de facto de Bolivie a suspendu les Jeux Sportifs Plurinationaux 2020, considérés comme l’espace de compétition le plus attendu de l’année par les enfants et les adolescents, a révélé aujourd’hui le quotidien numérique La Resistencia.

Cet événement, impulsé par le gouvernement d’Evo Morales, avait pour objectif principal de promouvoir la pratique sportive scolaire afin de contribuer à la formation intégrale des filles et des garçons.

La compétition débutait d’abord au niveau municipal, puis départemental et national, rapporte la publication sur son site https://laresistencia.info/.

De nombreux talents découverts dans ces compétitions sont devenus des sportifs d’élite et ont représenté le pays lors d´événements tels que les Jeux Bolivariens, Panaméricains, Sud-américains, Olympiques et autres compétitions mondiales, souligne La Résistance.

Il convient de souligner qu’au cours des 14 dernières années, la Bolivie a considérablement amélioré son infrastructure sportive et notamment organisé les Jeux Bolivariens en 2009.

En 2018, Cochabamba a été choisie pour les Jeux Sud-américains, considérés par l’Organisation Sportive Sud-américaine comme les meilleurs de toute l’histoire en matière d’organisation et d’infrastructure.

De même, dans le cadre du démantèlement du système mis en place par le gouvernement putschiste, le Ministère de la Présidence, par l’intermédiaire de l’Unité des projets spéciaux, a suspendu l’accord intergouvernemental avec le gouvernement départemental du Beni pour la construction d’un stade dans la ville de Riberalta, située au nord de l’Amazonie bolivienne.

Cette décision a été annoncée un jour après le 126ème anniversaire de la fondation de la municipalité, auquel a participé la présidente autoproclamée du pays Jeanine Áñez

Dans une note, le Gouverneur Fanor Amapo a été informé de la dissolution de la convention signée le 16 septembre 2019 et du délai expirant aujourd´hui même pour que les ressources livrées au gouvernement du Beni pour ce projet soient reversées aux comptes de la Banque Centrale de Bolivie, à titre de recouvrement sous la condition de débit automatique en cas de défaillance.

« Ce qui est étrange dans cette notification, c’est qu’elle n’exprime pas les raisons de cette extrême détermination », souligne La Resistencia.

peo/agp/otf

EN CONTINU
notes connexes