jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Suspension du paiement du bon Juana Azurduy en Bolivie

La Paz, 12 février (Prensa Latina) La suspension du paiement du bon Juana Azurduy, créé en 2009 par l’ancien président Evo Morales, au profit des femmes enceintes, des mères et des enfants de moins de deux ans en Bolivie, a été condamnée hier.

Le sénateur du Mouvement Vers le Socialisme (MAS), Efraín Chambi, et les autorités de la municipalité de Shinaota, Cochabamba, se sont déclarés préoccupés par l’arrêt de l’incitation économique de 50 Boliviens (7,24 dollars) aux femmes enceintes pour chaque contrôle prénatal, lesquelles recevaient ensuite 120 boliviens (17,37 dollars) au moment de l’accouchement.

De même, pour chaque examen médical du nouveau-né tous les deux mois, le gouvernement octroyait 125 Boliviens (18,1 dollars) jusqu’aux deux années de vie du mineur, pour un total de mille 820 Boliviens (263,47 dollars).

Depuis sa création jusqu’en 2018, 2 millions 64 mille 224 mères et enfants de moins de deux ans ont bénéficié de ce bon, qui a exigé un investissement de plus de 164 millions de dollars, selon des sources officielles.

Les avantages du programme ont été étendus à partir de 2015 avec la mise en œuvre de l’Allocation universelle prénatale ‘pour la vie’, qui consiste à fournir des aliments nutritifs aux femmes enceintes.

La redistribution des richesses impulsée par le leader indigène aymara depuis 2006 en Bolivie a permis le paiement d’autres bonus comme le Juancito Pinto, destiné aux élèves des niveaux primaire et secondaire, et le Revenu Dignité pour les personnes âgées, et ce afin de protéger les secteurs les plus vulnérables de la société.

peo/jcm/nmr

EN CONTINU
notes connexes