vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« Les Argentins, nous savons lire », répond Cristina Fernández au FMI

Buenos Aires, 14 février (Prensa Latina) « Les Argentins, nous savons lire », a déclaré hier la vice-présidente Cristina Fernández, après une conférence donnée par le porte-parole du FMI, Gerry Rice, sur la procédure de prêt contractée par l’ancien président Mauricio Macri.

L’ancienne présidente a posté sur son compte Twitter un titre du portail Infobae dans lequel Rice a signalé ce jeudi depuis les États-Unis qu’il n’y avait pas eu de ‘violation de la charte’ en prêtant de l’argent à Maurice Macri, et qu´une annulation de la dette envers cet organisme ne pouvait donc pas être acceptée.

Après les propos du porte-parole du Fonds monétaire international (FMI) affirmant qu’aucune règle n’a été enfreinte dans le prêt stand-by accordé à ce pays en 2018, Fernandez a insisté : « Sans commentaire. Les Argentins et les Argentines nous savons lire ».

Elle a également joint le texte de l’article VI de l´accord constitutif concernant l’utilisation des ressources générales du Fonds pour les transferts de capitaux, soulignant en caractères jaunes qu’aucun pays membre ne pourra utiliser les ressources générales du Fonds pour faire face à une fuite importante ou continue de capitaux.

La veille, une mission du Fonds dirigée par Julie Kozack, directrice adjointe du Département de l’hémisphère occidental, et Luis Cubeddu, chef de la mission pour l’Argentine, est arrivée à Buenos Aires pour suivre le processus de la dette, qui se compose de 44 milliards de dollars, et sa restructuration éventuelle.

peo/agp/may

EN CONTINU
notes connexes