mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le film d´un réalisateur espagnol ouvre l´Exposition de Cinéma Saharaui à Cuba

La Havane, 27 février (Prensa Latina) Le documentaire Hijos de las Nubes, la última colonia (Enfants des nuages, la dernière Colonie, 2012), du cinéaste espagnol Álvaro Longoria, a ouvert hier dans cette capitale la première Exposition de Cinéma Sahraoui à Cuba.

Le film, avec la participation de Javier Bardem et vainqueur du prix Goya du meilleur film documentaire en 2013, retrace l’histoire colonisatrice du Sahara Occidental et ses conséquences pour 200 mille personnes installées dans des camps de réfugiés.

Selon le conseiller en fonction de l’ambassade de la République Arabe Sahraouie Démocratique dans la nation caribéenne, Mohamed Ali, l’audiovisuel profite de la popularité de Bardem pour attirer l’attention des principaux décideurs mondiaux sur la lutte pour l’indépendance dans son pays.

Il a également souligné qu’il s’agit d’un document qui dénonce les personnes qui « prétendent profiter de nous… nous ne ferons jamais de terrorisme, mais nous lutterons pour libérer complètement notre terre ».

Comme l’indique le résumé du film, le documentaire examine l’instabilité de l’Afrique du Nord et la responsabilité des puissances occidentales telles que les États-Unis et la France, qui appliquent des politiques internationales fondées sur des intérêts économiques plutôt que sur des principes éthiques.

Centré sur la situation du Sahara Occidental, dernière colonie africaine selon les Nations Unies, le film représente le voyage personnel du protagoniste sur le chemin tortueux de la diplomatie mondiale.

Peu connu aujourd’hui, le cinéma sahraoui cherche à étendre son développement avec des espaces tels que celui de La Havane et ainsi contribuer à l’enseignement du septième art dans son pays et au positionnement de son Festival international Fihara.

« De même, cette rencontre constitue un espace pour renforcer les liens culturels au-delà des relations politiques et encourager la pratique de la langue espagnole », a déclaré le conseiller en fonction de l’ambassade de la République Arabe Sahraouie Démocratique

« C’est pour nous une grande joie de réaliser cette première exposition de cinéma sahraoui, qui ne sera pas la dernière, car nous voulons diffuser davantage notre réalité à travers le septième art », a souligné Ali.

peo/mgt/lbl

EN CONTINU
notes connexes