samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba réitère l’échec des États-Unis à manipuler des incidents de santé

La Havane, 3 mars (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Diaz-Canel a réaffirmé aujourd’hui que la manipulation des États-Unis sur les prétendus incidents de santé de leurs diplomates à La Havane avait échoué.

Le mandataire a partagé sur son compte Twitter un article publié dans le quotidien national Granma qui reprend les résultats d’un événement scientifique organisé par l’Académie des Sciences de Cuba au sujet de ces faits et avec la présence de spécialistes internationaux.

Les preuves présentées lors de la rencontre ‘rejettent clairement les théories invoquées par le Département d’État pour justifier la régression des relations bilatérales avec Cuba’, selon les informations reçues.

À cet égard, le directeur du Centre de Neurosciences de Cuba, Mitchell Valdés, a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de dommages aux réseaux cérébraux des diplomates qui auraient prétendument été attaqués.

«Il n’est pas possible de soutenir l’idée que la même maladie causée par un agent extérieur ait prétendument atteinte à Cuba un certain nombre de personnes’, a ajouté le Dr Valdés, qui a également plaidé en faveur de la collaboration pour élucider ces faits.

En août 2017, le Département d’État a affirmé que plusieurs diplomates étasuniens étaient atteint d´une supposée perte auditive.

En réponse à cette prétendue « attaque », les États-Unis ont expulsé 15 diplomates cubains de Washington et ont retiré la plupart des leurs de La Havane, puis ont fermé leur consulat sur l’île obligeant les cubains à se rendre dans des pays tiers pour effectuer une demande de visa ou toute autre démarche.

Les autorités cubaines ont affirmé dès le départ qu’il n’existait aucune preuve d’un quelconque acte contre les diplomates nord-américains à La Havane.

Elles ont dénoncé le fait que les États-Unis utilisent cette « affaire » comme prétexte pour imposer des mesures à l´encontre des relations bilatérales et qu’il n’y a eu que des spéculations et peu d’informations et de coopération. Les États-Unis ayant refusé de collaborer avec les autorités et spécialistes cubains, tout comme avec des chercheurs internationaux indépendants.

peo/rgh/lbp

EN CONTINU
notes connexes