mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Augmentation de la migration infantile dans la forêt du Darién au Panama

Panama, 9 mars (Prensa Latina) Près de 24 mille personnes de plus de 50 nationalités, dont 16 pour cent d’enfants et d’adolescents, ont traversé la forêt du Darien au Panama en 2019, a indiqué aujourd’hui un rapport de l’Unicef.

Selon l’étude, la moitié des enfants migrants qui ont transité illégalement par cette zone, à la frontière avec la Colombie, n’ont pas plus de six ans, alors que leur destination finale est les États-Unis ou le Canada.

Rien que l’année dernière, près de 4 000 enfants ont traversé la forêt sauvage, soit plus de sept fois plus que les 522 signalés en 2018, a souligné le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) sur la base des données du Service national des migrations du Panama.

‘L’augmentation spectaculaire du nombre d’enfants migrants, qui traversent la forêt du Darién, souligne la nécessité urgente d’agir pour les protéger et garantir leur accès à des services essentiels tels que l’eau, la santé et l´hygiène’, a déclaré la représentante de l’Unicef au Panama, Kyungsun Kim.

C’est pourquoi il est urgent de renforcer et de coordonner les efforts des acteurs gouvernementaux et humanitaires présents sur le terrain pour répondre aux flux imprévisibles des enfants, de leurs familles et à leurs besoins, a-t-elle souligné.

Le manque d’eau, l’exposition aux risques naturels, les animaux sauvages, les vols, les abus et l’exploitation font partie des risques auxquels les migrants doivent faire face en parcourant ce poumon vert.

Face à cette réalité dramatique, dont les prévisions prévoient une augmentation en 2020, l’organisme international a demandé aux gouvernements de prendre des mesures immédiates pour protéger tous les enfants migrants et a exigé, en outre, de s’attaquer aux causes structurelles de la fuite des ménages au risque de leur vie.

De même, il a appelé à assurer l’accès à l’éducation et à la santé, à mettre fin à la détention des mineurs, à éradiquer la xénophobie et la discrimination et à les protéger contre l’exploitation et la violence.

Des récits de certains africains et asiatiques révèlent que ceux-ci arrivent par bateau ou par avion au Brésil pour ensuite traverser l’Amazone vers le Pérou et se diriger vers le nord en passant par l’Équateur et la Colombie, où ils engagent des contrebandiers pour les guider dans la jungle du Darién, qui, dans la plupart des cas, abandonnent leurs ‘clients’ pendant la traversée.

De 2010 à fin 2019, les statistiques du Service national des migrations ont révélé que 111 mille 159 personnes ont utilisé la route du Darién pour entrer illégalement au Panama, mouvement qui a connu ses pics dans les années 2015 (28 mille 289) et 2016 (30 mille 055) avec une forte présence des antillais, suivis par les asiatiques et les africains.

peo/ymr/npg

EN CONTINU
notes connexes