mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des militaires des États-Unis et des groupes alliés bloquent une localité syrienne

Damas, 9 mars (Prensa Latina) Des troupes étasuniennes et des groupes des dénommées Forces Démocratiques Syriennes (FDS), à majorité kurde, ont bloqué la ville de Beseira, dans la province de Deir Ezzor, après des protestations de ses habitants, ont rapporté aujourd’hui des médias à Damas.

Selon certaines sources, qui se basent notamment sur les informations provenant de cette région par les réseaux sociaux, à 462 kilomètres au nord de la capitale syrienne, des membres des FDS ont tiré sur les manifestants, tuant une personne et en blessant deux autres.

Les protestations condamnaient les mesures répressives, le manque de services de base et l’ingérence de l’armée étasunienne, qui maintient pas moins de quatre bases proches de la frontière irakienne, d´où elles ont déplacé un convoi avec des armes et des troupes il y a moins de 24 heures.

De même, selon les rapports, ont également été fermés les accès et les sorties de la localité voisine de Sefira, ainsi que de la division administrative avec la province de Raqqa, où Washington et les FSDS contrôlent des gisements de pétrole et de gaz en violation du droit international, selon des allégations répétées de la Syrie.

Les États-Unis maintiennent également illégalement la base d’Al Tanef, dans le sud-est du pays, en tant que centre de soutien aux groupes terroristes de l’État Islamique, Daech en arabe, et empêchent toute aide au camp de réfugiés de Rubkan qui est tout proche.

peo/ymr/pgh

EN CONTINU
notes connexes