dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Adoption de mesures financières et professionnelles à Cuba pour faire face au Covid-19

La Havane, 23 mars (Prensa Latina) À Cuba, plusieurs mesures sont déjà mises en œuvre dans le domaine financier et du travail pour faire face aux altérations que l’impact du Covid-19 entraîne aujourd’hui sur la scène économique nationale.

Selon les déclarations diffusées par la télévision nationale de la ministre des Finances et des Prix de l’île, Meisi Bolaños, ont été exonérées du paiement des impôts les activités de travail indépendant qui sont suspendues par décision gouvernementale ou à la demande des travailleurs eux-mêmes.

Dans le cas de la contribution à la sécurité sociale, les reports nécessaires ont été approuvés, mais cette contribution n’est pas suspendue parce qu’elle implique le droit à des pensions de retraite.

De même, dans le secteur public, il a été décidé de réduire la charge fiscale des entreprises touchées par la situation actuelle.

Elle a en outre précisé que les travailleurs qui reçoivent des garanties salariales ne seront pas assujettis aux impôts sur les revenus personnels ni au paiement de la contribution spéciale à la sécurité sociale.

Pour les artistes, un report a été fixé en raison de la diminution des présentations et pour les activités gastronomiques il y aura une réduction de 50% de la contribution des impôts mensuels et une diminution du paiement des autres impôts, a-t-elle indiqué.

La ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Marta Feitó, a quant à elle déclaré que les mesures prises dans ce domaine répondent à la maxime défendue par le pays, à savoir que personne ne sera abandonné en chemin.

Parmi celles-ci, on trouve la possibilité pour les travailleurs d’opter pour le télétravail, modalité qui n’implique pas d’incidences salariales.

En outre, en raison d’une interruption de travail, la ministre a révélé que les transferts de postes étaient encouragés, compte tenu notamment des besoins de main-d’œuvre du territoire.

S’il n’est pas possible de les relocaliser, ils recevront 100 % de leur salaire au cours du premier mois, et 60 % après cette période.

La fonctionnaire a confirmé que les traitements de sécurité sociale prévus par la loi étaient maintenus et que les personnes hospitalisées recevaient une allocation équivalant à 50 % de leur salaire moyen.

En outre, il a été souligné que les ménages dont les revenus sont insuffisants peuvent être protégés par l’assistance sociale, en fonction du nombre de personnes qui les composent.

Peo/mem/Ifs

EN CONTINU
notes connexes