dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des raisons de soutenir l’Iran pour mettre fin aux sanctions

Par Armando Reyes

Beyrouth, 31 mars (Prensa Latina) Jamais auparavant il n’y a eu une raison aussi puissante que celle qui existe aujourd’hui pour soutenir l’Iran dans un double combat, contre les mesures économiques coercitives des États-Unis et la pandémie du virus SARS-CoV-2.

Le pays perse est l’un des plus touchés par le Covid-19, avec près de 2.000 morts et plus de 30 mille contagions.

Cependant, au milieu de cette situation difficile, le secrétaire d’État nord-américain Mike Pompeo a annoncé la décision d’imposer de nouvelles mesures punitives contre des entreprises, des scientifiques et des personnalités iraniennes.

Ces derniers jours, de nombreux leaders de gouvernements et de la société civile ont exprimé leur solidarité avec l’Iran et exigé de Washington la suspension du blocus.

Après avoir salué la campagne mondiale de soutien envers son pays, le chancelier iranien Mohammad Yavad Zarif a déclaré que le gouvernement étasunien n’écoutait rien et empêchait la lutte mondiale contre le Covid-19.

Zarif a dénoncé le blocus imposé à la Banque centrale par le Département du Trésor des États-Unis et a affirmé que de telles mesures constituaient des crimes contre l’humanité.

Les fabricants d’équipements médicaux en Europe ont également annulé le commerce avec Téhéran parce que les États-Unis menaçaient de les punir financièrement s’ils aidaient l´Iran.

Les autorités nord-américaines ont déclaré que la nourriture, les médicaments et l’aide humanitaire n’étaient pas soumis à des mesures coercitives. Mais dans la réalité, celui qui s’aventure à envoyer des produits aussi simples qu’un masque ou une boite de médicament doit en faire état au Département d’État.

De hauts représentants de l’Organisation des Nations Unies ont appelé à la levée des sanctions imposées à différents pays et ont admis que la politique de Washington rendait difficile la lutte contre le Covid-19 en Iran.

peo/mem/car/arc

EN CONTINU
notes connexes