jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Brésil incapable de rester en isolement pendant des mois, selon Bolsonaro

Brasilia, 3 avril (Prensa Latina) Le président Jair Bolsonaro a critiqué aujourd’hui l’isolement social et a jugé la société brésilienne incapable de supporter deux ou trois mois de confinement pour lutter contre le virus SARS-CoV-2, qui a déjà fait 299 morts dans le pays.

« Vous connaissez ma position. Cela provoquera un chômage », a-t-il déclaré à des partisans devant le Palais présidentiel à Brasilia, où il a également affirmé que le coronavirus sera vaincu lorsque 70% des brésiliens auront été infectés.

‘Ce virus est comme une pluie, il va tremper 70% du pays. Toute la nation sera libre quand 70% d´entre nous seront infectés et que l´on produira des anticorps’, a-t-il estimé.

Il a précisé qu’une petite partie de ces 70% contaminés sont des « personnes âgées qui vont avoir de sérieux problèmes. Ça va arriver ».

Également devant ses partisans, le mandataire d´extrême-droite a accusé le gouverneur de São Paulo, Joao Doria, d´être à l´origine de la une du journal étasunien The Washington Post, qui a montré hier près de 100 fosses ouvertes dans un cimetière de cette division territoriale.

En pied de photo, la publication critique l’ancien militaire en rappelant le mépris avec lequel il a traité la pandémie du coronavirus. ‘C’est l’effet de ce que le président Bolsonaro a appelé fantaisie’, a souligné le quotidien.

Pour sa conduite irresponsable, le ministre Alexandre de Moraes, de la Cour suprême fédérale (STF), a ordonné mercredi au président de publier un rapport dans les 48 heures sur les mesures prises pour lutter contre l’avancée du Covid-19.

De Moraes a ordonné l’envoi d’informations parce que l’Ordre des Avocats du Brésil (OAB) a demandé au STF de contraindre Bolsonaro à exécuter certaines actions.

Parmi les mesures demandées par l’OAB figurent : suivre le protocole de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS); respecter les déterminations des gouverneurs; et ne pas interférer avec l’action du Ministère de la Santé.

Compte tenu de la pertinence de l’affaire en question, je demande d’urgence des informations au sujet cette plainte et qui devront être fournies par le président de la République dans un délai de 48 heures, a écrit De Moraes dans sa décision.

Mardi dernier, Bolsonaro a fait une déclaration sur le réseau national de radio et de télévision dans laquelle il a déclaré que sa mission était de sauver des vies, sans perdre d´emplois.

« D’un côté, nous devons être prudents avec tout le monde, en particulier les personnes âgées et celles qui ont des maladies préexistantes. Par ailleurs, nous devons lutter contre la croissance rapide du chômage, en particulier parmi les plus pauvres », a-t-il estimé.

Bolsonaro résiste aux mesures restrictives contre l’agent pathogène et en minimise la gravité, le comparant notamment plus d´une fois à une grippe.

Il s´oppose également aux experts et demande qu’il soit mis fin au ‘confinement massif’ recommandé par l’OMS.

peo/mem/ocs

EN CONTINU
notes connexes