mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Maduro remercie le pape François d’avoir appelé à la fin des mesures illégales

Caracas, 13 avril (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a remercié hier le pape François d’avoir appelé à la cessation des mesures illégales et des persécutions contre le pays sud-américain en pleine pandémie de Covid-19.

 

Dans ses déclarations depuis le Palais de Miraflores (siège du gouvernement), le mandataire a confirmé sa demande de soutien à tous les organismes internationaux pour la levée du blocus économique, financier et commercial imposé par les États-Unis pour faire face au nouveau coronavirus SARS-CoV-2.

Auparavant, le souverain pontife avait demandé la fin des guerres, la suppression du commerce des armes, la levée des sanctions injustes et l’annulation de la dette des pays pauvres touchés par la maladie.

Dans son message sur la situation actuelle en matière de santé, le pape s’est particulièrement référé au Venezuela pour que la levée des mesures coercitives permette de trouver des solutions pratiques et immédiates visant à faciliter l’aide internationale à la population qui souffre de la grave conjoncture géopolitique.

‘Ce n’est pas le temps de l’oubli, que la crise que nous affrontons ne nous fasse pas laisser de côté tant d’autres situations d’urgence qui emportent avec elles la souffrance de nombreuses personnes’, a-t-il exprimé de l’intérieur de la Basilique Saint-Pierre pendant l’homélie pour la Pâque de Résurrection.

A cet égard, le chancelier vénézuélien, Jorge Arreaza, a salué le message du pape François visant à lever les mesures unilatérales internationales.

‘Même le Saint-Père demande que soient assouplies les sanctions internationales des pays concernés, qui les empêchent d’offrir aux propres citoyens une aide adéquate, et que l’on réponde aux grands besoins du moment, en réduisant, voire en annulant, la dette’, a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.

peo/mem/lrc

EN CONTINU
notes connexes