dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d´une action du gouvernement contre les prix des médicaments aux États-Unis

Washington, 14 avril (Prensa Latina) Une importante fondation de lutte contre le SIDA a appelé le gouvernement des États-Unis à intervenir pour faire baisser les prix des médicaments en ces temps de Covid-19.

 AIDS Healthcare Foundation (AHF) a pris en considération la gravité de la pandémie actuelle et a assuré que ‘nous ne vaincrons pas ce virus si seules les personnes qui ont de l’argent peuvent recevoir de possibles vaccins et traitements’.

À cet égard, la fondation a indiqué que l’administration étasunienne est le plus grand acheteur de médicaments brevetés et devrait maintenant commencer à négocier des prix plus bas pour ces produits.

AHF a évoqué l’existence d’une ‘licence obligatoire’, selon laquelle un ‘gouvernement permet qu´une autre personne produise un produit ou un procédé breveté sans le consentement du titulaire du brevet ou envisage d’utiliser l’invention protégée par un brevet’.

Cette règle fait partie des normes de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Elle a toutefois dénoncé le fait que plusieurs États membres de cet organisme ont accepté de ne pas utiliser de licences obligatoires sous la pression des lobbyistes des compagnies pharmaceutiques.

À cet égard, la fondation, dont le siège est à Los Angeles, s’est jointe à l’appel lancé aux gouvernements pour qu’ils reviennent sur cette politique pour lutter contre la pandémie mondiale de Covid-19.

Elle a également accusé les firmes pharmaceutiques de vouloir tirer profit de la pandémie en demandant à leurs gouvernements de breveter des vaccins et des médicaments qui n’ont pas encore été approuvés contre cette maladie.

Le président de l’AHF, Michael Weinstein, a déclaré que cela créerait des ‘pouvoirs de monopole pour que les compagnies pharmaceutiques en tirent le prix qu’elles veulent’.

Il a rappelé que les contribuables ont payé pour la recherche scientifique fondamentale sur les médicaments par le biais des universités publiques et instituts de santé.

C’est pourquoi ‘les gouvernements ne devraient pas permettre aux sociétés pharmaceutiques de facturer aux contribuables l’utilisation de la recherche-développement financée par des fonds publics’, a-t-il estimé.

Les autorités ont l’obligation de protéger la santé publique par le biais de la procédure de licence obligatoire, a assuré Weinstein en alertant sur la pénurie actuelle d’équipements de protection personnelle pour les soins médicaux et de ventilateurs pour les victimes de la pandémie.

Puis il a averti que cette situation « pâlira face à la pénurie à laquelle nous serons confrontés pour les médicaments et les vaccins contre le Covid-19 si nous permettons aux compagnies pharmaceutiques d’en tirer profit ».

La AHF est définie comme la plus importante organisation mondiale de lutte contre le sida et fournit des soins et des services médicaux à plus d’un million de personnes dans 45 pays à travers le monde.

peo/mem/vc

 

EN CONTINU
notes connexes